AccueilLa feuille de stats : Garcia est restée aux vestiaires
Array

La feuille de stats : Garcia est restée aux vestiaires

-

C’est l’une des déceptions du jour, à Roland Garros : Caroline Garcia, qu’on attendait au meilleur de sa forme, a complètement déjoué face à Ana Ivanovic, au premier tour. Elle s’incline 6–1 6–3 en 1h07. Retour sur la feuille de stats du match, pour mieux comprendre ce qu’il s’est passé.

Dans la maison Garcia, ce mardi, le Michelin aurait eu quelques petites choses à reca­drer… Car le service a clai­re­ment laissé à désirer. Caroline l’a confirmé en confé­rence de presse, elle n’avait pas « de sensa­tions », avait « les pieds collés au sol »… « J’étais un trac­teur ! », a‑t‐elle lancé en souriant. Résultat : une première balle qui ne passe pas avec un famé­lique 40% dans ce secteur du jeu. Ajoutez à cela 50% de points gagnés derrière et 42% en deuxième, et vous obtenez un cauchemar en cuisine. Un constat : si Garcia peut égaler les plus grandes lors­qu’elle trouve son rythme sur son enga­ge­ment, elle reste encore un peu incons­tante. A Bogota, « on fire », elle avait surclassé Jelena Jankovic grâce à une belle régu­la­rité ; à Nüremberg, la semaine dernière, ou à Roland aujourd’hui, elle a clai­re­ment été beau­coup plus en difficulté. 

Tout l’in­verse d’Ana Ivanovic, étoilée pour l’oc­ca­sion. La Serbe a pu s’ap­puyer sur ce coup fort de son jeu : derrière ses 57% premières balles, elle a gagné le point dans 73% des cas. A la fin du premier set, elle était égale­ment à 71% de réus­site derrière ses deuxièmes. Impressionnant. Résultat : elle n’a laissé que bien peu d’oc­ca­sions à son adver­saire, ne concé­dant que deux balles de break, dont une sauvée. Bref, il y avait clai­re­ment une diffé­rence de niveau entre les deux joueuses aujourd’hui – et le service y est pour quelque chose.

Pour Caroline Garcia, rien n’a vrai­ment tourné dans le bon sens. Empruntée, elle a multi­plié les erreurs avec 34 fautes directes, auxquelles on peut ajouter 16 fautes provo­quées. Alors qu’elle peut norma­le­ment compter sur son coup droit pour se sortir de situa­tions compli­quées, Caroline n’a jamais vrai­ment réussi à faire la diffé­rence et déborder la Serbe. Les rares fois où elle y est parvenue – elle n’a marqué que huit points gagnants -, elle s’est fait punir le point d’après par une Ivanovic bien déter­minée à ne pas lui laisser de marge. Avec 18 fautes directes pour 10 points gagnants, dont cinq coups droits de fond de court, sa spéciale, la Serbe n’a pas non plus rendu une parti­tion d’ex­cep­tion, mais a semblé très affûtée, trou­vant souvent une belle longueur de balle qui semble avoir gêné Garcia. 

Avec 40 point gagnés par Caroline Garcia, contre 60 à Ana Ivanovic, c’est une défaite très sèche qu’a encaissée la Française. 6–1 6–3, 1h07… Elle n’a jamais été capable de se décrisper et de lâcher les chevaux. Ivanovic, en revanche, a tapé du poing sur la table… La Serbe est en forme. Très en forme. Même si on la sait capable de souf­fler le froid comme le chaud, elle semble s’af­firmer en une candi­date crédible pour une place en finale, dans une moitié de tableau désertée par Li Na. 

Votre envoyé spécial à Roland Garros

  1. Wawrinka : « Federer n’est pas mon entraîneur »
  2. Nadal : « Le Lengen ou le Chatrier ? Qu’importe »
  3. Ce n’est pas le rôle de Stan