AccueilLaissez passer Monfils !
Array

Laissez passer Monfils !

-

C’est une journée qui aura globalement bien sourit à nos Français ! Malgré les défaites des inattendus comme Adrian Mannarino ou Axel Michon, les cadors ont répondu présent. Gaël Monfils, qui vient de battre Jan Lennard Struff 7–6(4) 6–4 6–1, fait encore partie de ce gotha tricolore et complète le quatuor des mousquetaires en rejoignant Richard Gasquet, Jo‐Wilfried Tsonga et Gilles Simon au troisième tour. Ce sera contre un homme qu’il connaît bien : Fabio Fognini. Clash en perspective ?

Annoncé comme large favori par certains consul­tants face à Jan Lennard Struff, Gaël Monfils est peut‐être entré un peu trop confiant dans cette rencontre face à l’Allemand. Trop atten­tiste et court dans ses frappes, le Français s’est fait dominer une bonne partie du match dans l’échange. Lors du premier set, il a notam­ment été contraint de sauver trois fois son service pour arriver à un tie‐break où la chance lui a souri. L’inexpérience de Struff et sa préci­pi­ta­tion se sont retour­nées contre lui alors qu’il avait toutes les clés pour mettre à mal le Parisien. C’est ainsi Gaël qui a pris le premier ascen­dant rempor­tant la première manche 7–6(5). Un hold‐up, mais qui ne lui a pas permis pour autant de décou­rager l’Allemand. C’est qu’ils sont tenaces, ces bestiaux !

Le hold‐up, et on déroule !

Struff a repris sa marche en avant, n’ab­di­quant pas malgré une tour­nure des événe­ments un peu injuste. L’Allemand a notam­ment réussi à breaker de nouveau Monfils pour mener 4–2 et se donner une chance d’éga­liser dans ce match. Mais face à Gaël, cela n’est pas forcé­ment suffi­sant. Bien costaud sur ses appuis, l’acro­bate a coup sur coup remporté les quatre jeux suivants pour mettre un nouveau coup de bambou sur le crâne de Jan Lennard. Celui de trop. Car derrière, c’est à un deuxième set à sens unique auquel nous avons assisté, lais­sant ainsi le soin à la Monf’ de conclure le match. Au regard des statis­tiques, ce n’est pas volé, surtout dans la gestion des moments impor­tants. Sur les sept balles de break que Gaël s’est procu­rées, il en a converti… sept. Du 100 % ! Il compte aussi près de vingt points de gagnés en plus par rapport à son adver­saire du jour et 18 fautes directes de moins.

Fognini, le retour tant attendu

Cette victoire signe le retour au même stade de la compé­ti­tion que l’an dernier pour Gaël. Là où il avait été éliminé par Tommy Robredo, le Français devra faire face à un autre spécia­liste de la terre battue en la personne de Fabio Fognini. L’Italien n’est pas forcé­ment un bon souvenir puis­qu’il l’a battu lors de leurs deux dernières confron­ta­tions et que la dernière victoire de Gaël, à Nice l’an passé, avait été le théâtre – comme souvent avec Fognini – d’une alter­ca­tion entre les deux hommes. Il y aura une saveur parti­cu­lière… Sauf que cette fois, il y aura plus de monde derrière le Parisien dans les tribunes !

Article précédentKarlovic impressionnant
Article suivantDix de suite pour Ferrer ?