AccueilL'année du "Novak Slam" ?
Array

L’année du « Novak Slam » ?

-


Novak Djokovic peut‐il faire cette saison ce qu’il a fait en 2011 ? Pour l’ins­tant, rien n’est moins sur. Certes, le Serbe a gagné le tournoi le plus impor­tant de ce début d’année à Melbourne, après une finale tita­nesque qui plus est. Certes il n’a perdu que deux fois en seize rencontres depuis janvier. Mais comparé à la machine qui écra­sait tous ses adver­saires l’an passé, ce n’est plus vrai­ment ça. On dirait que « Djoko » fait moins peur. Cependant, il a toujours envie d’en découdre et veut plus que tout remporter Roland Garros, seul majeur qui lui manque. 

Ce début d’année 2012 est carac­té­risé par le retour de Roger Federer au plus haut niveau. A part une bourde en demi‐finale de l’Open d’Australie, le Suisse semble de nouveau intou­chable. Pour ceux qui le devancent au clas­se­ment ATP, comme Novak Djokovic, il faut faire un choix. Et pour Djokovic qui a gagné tout les Masters 1000 de la première partie de saison l’an dernier, mais qui a échoué à Roland Garros, le choix semble vite fait. Il vaut peut être mieux laisser la tempête Federer glaner quelques titres supplé­men­taires et se concen­trer sur la Porte d’Auteuil. 

C’est encore son coach qui le dit le mieux, dans L’Equipe d’au­jourd’hui, Marian Vajda revient sur le parcours et les objec­tifs de son poulain.
« Il n’est pas là où il était l’an dernier c’est sûr. Pour Dubaï ? Il avait perdu contre qui déjà ? Ah oui Murray… C’est vrai qu’il n’était pas tout à fait là bas. Je me dis qu’on s’était mal préparé, mais Novak avait tota­le­ment coupé deux semaines après l’Open d’Australie. Mentalement je n’étais pas ça. Je vais vous dire, Novak ne pense qu’à Roland Garros. Bien sûr qu’on voudrait faire comme en 2011 et tout. Si on l’a fait, on peut le refaire. Mais ce n’est pas le cas. Un, parce que vrai­ment tout avait souri en 2011. Et surtout parce que main­te­nant ce sont les tour­nois du Grand Chelem qui comptent. » 

Alors oui, Novak Djokovic n’est pas fini, loin de là. Mais pour savoir s’il a ses chances à Roland Garros, il faudra attendre le début de la saison sur terre battue. S’il parvient à ravir à Rafael Nadal le titre à Monte‐Carlo, là on pourra imaginer que « Djoko » puisse, peut être, soulever le trophée sur le court Philippe‐Chatrier le 10 juin prochain.

Les paris sont ouverts.

La raquette de Novak Djokovic, ici !