AccueilLe Roland Garros nouveau lancé
Array

Le Roland Garros nouveau lancé

-

Le tournoi de Grand Chelem pari­sien a reçu l’au­to­ri­sa­tion du Conseil de Paris pour envi­sager son exten­sion. Et un appel à des archi­tectes va être lancé. Il était temps.

Christian Bîmes l’avait appellé de tous ses voeux, et à quelques semaines de son départ de la fédé­ra­tion, c’est un beau cadeau que vient de lui faire le Conseil de Paris : « C’est une très bonne décison et un pas positif vers ce que nous voulons, et devons faire pour Roland Garros » a déclaré le président de la FFT dans un communiqué.

En quelques mots : Le Conseil de Paris vient d’au­to­riser la Fédération fran­çaise de tennis (FFT) à lancer un concours d’ar­chi­tectes pour l’ex­ten­sion du stade Roland‐Garros sur le site du stade Georges Hébert (XVIème), qui en est éloigné de 400 à 500 mètres. Il appar­tiendra ensuite à la nouvelle équipe diri­geante, élue en février 2009, de proposer soit une exten­sion sur le stade George Hébert, soit une autre alternative.

En tous les cas, cette exten­sion arrive à point nommé malgré toutes les querelles des partis poli­tiques qui ont du mal à se mettre d’ac­cord. Comme le souhai­tait la président de la FFT, ainsi que beau­coup de personnes, la moder­ni­sa­tion et l’évo­lu­tion de Roland Garros devaient se faire impé­ra­ti­ve­ment, sous peine de rester à la traîne : « La moder­ni­sa­tion des infra­struc­tures des autres tour­nois du Grand Chelem, comme l’illus­trent l’inau­gu­ra­tion du toit rétrac­table du central de Wimbledon en 2009, et la déci­sion de l’US Open de se doter d’un équi­pe­ment compa­rable, et la contrainte de l’in­suf­fi­sance de super­ficie du site de notre tournoi devaient nous amener à réagir rapi­de­ment. Nous avons été entendus. » pour­suit Christian Bîmes.

Article précédentCa va bouger à Tokyo
Article suivantGicquel premier qualifié