AccueilActuL’EDITO : Nadal, héraut du tennis, de la terre battue et de l’Europe

L’EDITO : Nadal, héraut du tennis, de la terre battue et de l’Europe

-

Elle est vrai­ment bien tombée cette violente charge de Rafael Nadal contre les orga­ni­sa­teurs de l’ATP au tout début du tournoi de Barcelone. Le taureau de Manacor venait de ruer dans les bran­cards d’une orga­ni­sa­tion coupable selon lui de vouloir tuer le circuit euro­péen et en toile de fond la saison sur terre battue alors même que l’es­sen­tiel du tennis mondial a été éduqué en Europe et en partie sur cette surface (7 joueurs dans le top 10, 39 dans le top 50). Cela tombait bien car GrandChelem prépa­rait égale­ment sa petite bombi­nette depuis deux mois.

Deux mois passés à collecter des infor­ma­tions mondiales sur les avan­tages et incon­vé­nients de chaque surface, et des témoi­gnages de première main auprès des grands connais­seurs du jeu, dont celui de notre confrère Richard Evans qui a direc­te­ment mis les pieds dans le plat en posant une ques­tion très simple ayant forcé­ment traversé l’es­prit du premier concerné : le fameux Rafael Nadal, qui s’in­quiète des cadences folles et menace désor­mais de faire forfait s’il sent que son corps n’en peut plus, ce Nadal sera‐t‐il en état de jouer après 26 ans ?

Ces questions‐là, graves, qui néces­sitent des réflexions sérieuses et une forme d’union sacrée des joueurs, des coachs, des agents et des orga­ni­sa­teurs, avec une prise de conscience poli­tique comme visi­ble­ment Rafael Nadal, même à 22 ans, en est capable, ces questions‐là en ont rejoint d’autres que GrandChelem a posé sans sour­ciller aux experts du jeu. Les courts en dur sont‐ils vrai­ment plus dange­reux que la terre battue ? Les jeunes joueurs sont‐ils préparés pour jouer tout type de tennis à Roland‐ Garros ? En retar­dant son exten­sion, Roland‐Garros peut‐il perdre son statut de Grand Chelem ? En l’état des forces en présence, un Français peut‐il encore gagner Roland ? Et enfin, parce que GrandChelem lance sa nouvelle plate­forme welovetennis.fr qui à l’avenir aimera le jeu autant que Gustavo Kuerten et son coeur tracé pour l’éter­nité au milieu du central ? Il n’y a jamais de ques­tions gênantes ; juste certaines réponses.

Article précé­dentBartoli sort Razzano
Article suivantUne rose nommée Gabriela
Instagram
Twitter