Accueil Actu L'EDITO: Nadal, héraut du tennis, de la terre battue et de l'Europe

L’EDITO : Nadal, héraut du tennis, de la terre battue et de l’Europe

-

Elle est vraiment bien tombée cette violente charge de Rafael Nadal contre les organisateurs de l’ATP au tout début du tournoi de Barcelone. Le taureau de Manacor venait de ruer dans les brancards d’une organisation coupable selon lui de vouloir tuer le circuit européen et en toile de fond la saison sur terre battue alors même que l’essentiel du tennis mondial a été éduqué en Europe et en partie sur cette surface (7 joueurs dans le top 10, 39 dans le top 50). Cela tombait bien car GrandChelem préparait également sa petite bombinette depuis deux mois.

Deux mois passés à collecter des informations mondiales sur les avantages et inconvénients de chaque surface, et des témoignages de première main auprès des grands connaisseurs du jeu, dont celui de notre confrère Richard Evans qui a directement mis les pieds dans le plat en posant une question très simple ayant forcément traversé l’esprit du premier concerné : le fameux Rafael Nadal, qui s’inquiète des cadences folles et menace désormais de faire forfait s’il sent que son corps n’en peut plus, ce Nadal sera-t-il en état de jouer après 26 ans ?

Ces questions-là, graves, qui nécessitent des réflexions sérieuses et une forme d’union sacrée des joueurs, des coachs, des agents et des organisateurs, avec une prise de conscience politique comme visiblement Rafael Nadal, même à 22 ans, en est capable, ces questions-là en ont rejoint d’autres que GrandChelem a posé sans sourciller aux experts du jeu. Les courts en dur sont-ils vraiment plus dangereux que la terre battue ? Les jeunes joueurs sont-ils préparés pour jouer tout type de tennis à Roland- Garros ? En retardant son extension, Roland-Garros peut-il perdre son statut de Grand Chelem ? En l’état des forces en présence, un Français peut-il encore gagner Roland ? Et enfin, parce que GrandChelem lance sa nouvelle plateforme welovetennis.fr qui à l’avenir aimera le jeu autant que Gustavo Kuerten et son coeur tracé pour l’éternité au milieu du central ? Il n’y a jamais de questions gênantes ; juste certaines réponses.

Article précédentBartoli sort Razzano
Article suivantUne rose nommée Gabriela
Instagram
Twitter