AccueilActuLes 4 avocates de la défense : L’avenir du tennis féminin.

Les 4 avocates de la défense : L’avenir du tennis féminin.

-

Hantuchova, Dechy, Dementieva et Chakvetadze répondent à la question :

Est‐ce que l’avenir du tennis féminin passe par le service volée ?

DanielA Hantuchova

Hum c’est très diffi­cile à dire. Il faut vrai­ment être assurée d’avoir un service et un jeu de fond de court très solide pour pouvoir avancer au filet sans être systé­ma­ti­que­ment passée. Je pense à Martina Navratilova qui n’a eu de cesse de repro­cher au tennis féminin actuel de ne pas aller assez au filet, que nous devrions nous inspirer de ce qui se faisait il y a 15 ans. Mais c’est réel­le­ment diffi­cile à appli­quer aujourd’hui parce que le jeu va de plus en plus vite. Personnellement, je cher­cher de plus en plus à aller au filet. Roger Federer m’ins­pire sur ce point. Ecourter l’échange, créer au filet est défi­ni­ti­ve­ment plus inté­res­sant que de rester campée sur la ligne de fond de court.

Nathalie Dechy

Je pense qu il y a deux choses : le physique et le carac­tère. Quand on est petites, on a vrai­ment tendance a rester sur la ligne de fond de court. La course vers le filet n’est pas naturel. La témé­rité et le goût du risque viennent plus tard chez les filles que chez les garçons. Ensuite, c’est aussi une ques­tion de puis­sance du service. Quand on sert à 230 km/h c’est plus facile de monter derrière. Martina Navratilova le faisait très bien, c’est vrai. Justine le fait régu­liè­re­ment aussi mais il faut pas oublier que le jeu va très vite et je ne sais pas si Navratilova pour­rait jouer comme ça maintenant.

Elena Dementieva

Sans conteste. C’est ça que l’on doit faire. Il faut écourter l’échange, c’est telle­ment dur de finir les points en fond de court. Si vous jouez contre des filles du top 10, vous n’avez plus le choix, il faut monter au filet, créer le jeu. En plus, ça permet de garder de l’énergie pour les matches à venir. Mais les filles ont très peur du passing shot. Quand tu vas au filet et que ton adver­saire te passe, c’est horrible (Rires). Sur le circuit masculin, ils n’ont pas cette peur là. Même s’ils perdent le point, ils essayent encore et encore. Alors nous, on va rester sur la ligne du fond, c’est plus confor­table. Et puis j’ai l’im­pres­sion que comme les filles jouent plus profond, elles passent mieux.

Anna Chakvetadze

C’est évident, on ne doit plus être scot­chées sur la ligne de fond de court. Toutes les joueuses doivent progresser sur ce point. On ne peut pas se contenter d’avoir un bon jeu de fond de court, on doit essayer d’autres choses. Si tu joues plus agressif et que tu montes bien au filet tu deviens une joueuse plus diffi­cile à manoeu­vrer. Personnellement, c’est ce que je cherche à faire. Le problème c’est que je ne supporte pas d’être passée. Alors si je me prends un puis deux passing‐shots, souvent ça me refroidit et je monte moins.

Instagram
Twitter