Accueil Actu Les Légendes en piste!

Les Légendes en piste !

-

Il fait désormais partie des « incontournables » du tournoi. Organisé depuis 1998 durant la deuxième semaine des Internationaux de France, le Trophée des Légendes réunira durant cinq jours (du mercredi 3 au dimanche 7 juin) vingt-quatre des plus grands champions du siècle dernier. Si le plaisir du jeu et des retrouvailles passe avant tout, le prestige d’un titre désormais très convoité promet aussi quelques duels acharnés entre ces champions habitués aux honneurs.
Il faut dire que les « Légendes » invitées en 2009 possèdent toutes un solide curriculum vitae. Jugez plutôt. Ces vingt-quatre ténors « pèsent » à eux seuls trente-un titres du Grand Chelem en simple, douze d’entre eux ayant remporté au moins une « levée majeure ». Et pour couronner le tout, cinq de ces stars du circuit ont un jour, au cours de leur carrière, occupé le fauteuil de numéro 1 mondial.
Le plateau proposé pour cette 12e édition du Trophée s’annonce tout simplement royal avec, notamment, les premiers pas dans l’épreuve de Thomas Muster et Yevgeny Kafelnikov, victorieux des Internationaux de France en 1995 et 1996.
Mais les « aficionados » du beau jeu pourront également admirer des habitués des lieux comme Cédric Pioline, Goran Ivanisevic, Pat Cash, Sergi Bruguera, Ilie Nastase, Guillermo Vilas, Guy Forget, Michaël Pernfors, Mats Wilander ou encore Mansour Bahrami.
Ces véritables stars du jeu, qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du tennis, retrouveront les courts de Roland-Garros le temps de deux épreuves de double. La première est réservée aux champions âgés de 35 à 45 ans. La seconde verra s’aligner douze « anciennes gloires » âgées de 45 ans et plus.
Comme l’an passé, ces deux épreuves mettront chacune aux prises six équipes, réparties en deux poules de trois. Les parties qualificatives seront disputées du mercredi 3 au samedi 6 juin. Puis les lauréats de chaque poule se retrouveront en finale ; celles-ci seront disputées en
« lever de rideau » de la grande finale du simple messieurs, le dimanche 7 juin, à partir de 11 heures, sur le court Suzanne-Lenglen.
Toutes les rencontres seront jouées au meilleur des deux manches, avec jeu décisif dans chaque manche, et « match tie-break » (le premier à 10 points avec 2 points d’écart) en cas d’égalité à une manche partout. Ce format s’accompagnera de l’application du « No ad » (point décisif à 40A) dans tous les jeux.
D’année en année, le Trophée des Légendes rencontre un succès populaire grandissant. En 2008, plus de 20 000 spectateurs avaient assisté à cet événement.
Parmi eux, ceux présents sur le court Suzanne-Lenglen pour les finales, le dimanche 8 juin, avaient suivi avec enthousiasme le sacre du duo Jarryd / McEnroe chez les 45 ans et plus, tandis que la paire Ivanisevic / Stich, nouvellement constituée, l’emportait dans la catégorie des joueurs âgés de 35 à 45 ans.

Le programme

Du mercredi 3 juin au samedi 6 juin 2009
• Matches de poule

Dimanche 7 juin 2009

• Finales

La composition des équipes

Les six équipes de chaque catégorie sont réparties en deux poules de trois.

35/45 ans

► Michael STICH – Goran IVANISEVIC (GER-CRO)
► Guy FORGET – Arnaud BOETSCH (FRA)
► Cédric PIOLINE – Paul HAARHUIS (FRA-NED)
► Pat CASH – Emilio SANCHEZ (AUS-ESP)
► Thomas MUSTER – Yevgeny KAFELNIKOV (AUT-RUS)
► Sergi BRUGUERA – Richard KRAJICEK (ESP-NED)

45 ans et +

► Anders JARRYD – John McENROE (SWE-USA)
► Henri LECONTE – Mansour BAHRAMI (FRA-IRI)
► Ilie NASTASE – Peter McNAMARA (ROU-AUS)
► Mats WILANDER – Mikael PERNFORS (SWE)
► Guillermo VILAS – John FITZGERALD (ARG-AUS)
► Victor PECCI – Andres GOMEZ (PAR-ECU)

Les joueurs en présence

35/45 ans

► Arnaud BOETSCH (FRA) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°12 mondial

► Sergi BRUGUERA (ESP) 2 titres en simple en Grand Chelem – les 2 à Roland-Garros – (1 finale perdue) ; ancien n°3 mondial

► Pat CASH (AUS) 1 titre en simple en Grand Chelem (2 finales perdues) ; ancien n°4 mondial

► Guy FORGET (FRA) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°4 mondial

► Paul HAARHUIS (NED) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°18 mondial

► Goran IVANISEVIC (CRO) 1 titre en simple en Grand Chelem (3 finales perdues) ; ancien n°2 mondial

► Yevgeny KAFELNIKOV (RUS) 2 titres en simple en Grand Chelem – dont 1 à Roland-Garros – (1 finale perdue) ; ancien n°1 mondial

► Richard KRAJICEK (NED) 1 titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°4 mondial

► Thomas MUSTER (AUT) 1 titre en simple en Grand Chelem – remporté à Roland-Garros – ; ancien n°1 mondial

► Cédric PIOLINE (FRA) Aucun titre en simple en Grand Chelem (2 finales perdues) ; ancien n°5 mondial

► Emilio SANCHEZ (ESP) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°7 mondial

► Michael STICH (GER) 1 titre en simple en Grand Chelem (2 finales perdues) ; ancien n°2 mondial

+ 45 ans

► Mansour BAHRAMI (IRI) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°192 mondial

► John FITZGERALD (AUS) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°25 mondial

► Andres GOMEZ (ECU) 1 titre en simple en Grand Chelem – remporté à Roland-Garros – ; ancien n°4 mondial

► Anders JARRYD (SWE) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°5 mondial

► Henri LECONTE (FRA) Aucun titre en simple en Grand Chelem (1 finale perdue) ; ancien n°5 mondial

► John McENROE (USA) 7 titres en simple en Grand Chelem (4 finales perdues) ; ancien n°1 mondial

► Peter McNAMARA (AUS) Aucun titre en simple en Grand Chelem ; ancien n°7 mondial

► Ilie NASTASE (ROU) 2 titres en simple en Grand Chelem – dont 1 à Roland-Garros – (3 finales perdues) ; ancien n°1 mondial

► Victor PECCI (PAR) Aucun titre en simple en Grand Chelem (1 finale perdue) ; ancien n°9 mondial

► Michael PERNFORS (SWE) Aucun titre en simple en Grand Chelem (1 finale perdue) ; ancien n°10 mondial

► Guillermo VILAS (ARG) 4 titres en simple en Grand Chelem – dont 1 à Roland-Garros – (3 finales perdues) ; ancien n°2 mondial

► Mats WILANDER (SWE) 8 titres en simple en Grand Chelem – dont 3 à Roland-Garros – (4 finales perdues) ; ancien n°1 mondial

* Cette liste est donnée à titre indicatif. Elle est donc susceptible d’être modifiée.

Instagram
Twitter