Accueil"Mon vrai problème c'est ma blessure !"
Array

« Mon vrai problème c’est ma blessure ! »

-

Comme nous vous l’avions annoncé, Rafael Nadal s’est longue­ment livré, hier soir, sur la chaîne espa­gnole TVE1. Une inter­view où il a souhaité s’ex­pli­quer sur son état de santé actuel, ses erreurs et ses inten­tions de retourner rapi­de­ment sur le court. L’ancien numéro un mondial, qui a repris l’en­traî­ne­ment le 20 juillet, avait déclaré forfait à Wimbledon dont il était le tenant du titre, en raison de douleurs persis­tantes aux genoux.

La douleur

Rafael nadal est longue­ment revenu sur la souf­france infligée par ses bles­sures aux genoux et a expliqué comment petit à petit la douleur est devenue insup­por­table : « Il y a eu plusieurs mois de douleurs. Quand je suis revenu de Miami, j’ai commencé à avoir mal au genou droit. J’ai enlevé les panse­ments et tout le monde pensait que tout allait bien. Le problème s’est alors déplacé sur le haut de la rotule, c’est là que ça faisait mal. Lorsque tout a commencé à se dété­riorer, ils m’ont mis des patchs anti‐douleur. J’ai alors joué presque tous les jours avec des infil­tra­tions même à Roland‐Garros. J’étais trop cassé pour disputer les deux plus impor­tants tour­nois : Roland‐Garros et Wimbledon. »

Quand arrêter ?

Ce qui est frap­pant dans cet entre­tien, c’est l’in­ca­pa­cité avouée du numéro deux mondial à ne pas avoir su comprendre sa douleur et ne pas avoir senti le moment de rupture :  » Jouer à Madrid a été une vraie erreur. Et c’est entiè­re­ment de ma faute. Je suis mon propre chef ! J’ai très mal évalué la situa­tion et je voulais abso­lu­ment jouer à Madrid. Ce fut une erreur. Je ne savais fran­che­ment pas quand ni comment arrêter. J’ai alors décidé qu’il était mieux de tout stopper et de récu­pérer car il arrive un moment où vous perdez l’es­poir, vous n’avez pas la même énergie et vous sentez que vous allez vous détruire. »

Le divorce de ses parents

Le Majorquin a décidé de dissiper tous les doutes sur l’im­pact du divorce de ses parents, qui pour certains, aurait été la cause de son déclin physique : « Le vrai problème à ce moment‐là ce sont les genoux ! L’autre (problème ; le divorce de ses parents ndlr) n’a pas aidé c’est sûr, mais on s’y fait. Je suis humain et c’est une situa­tion diffi­cile à digérer. Mais je pense que je le vis plutôt bien et je me répète mais le seul problème c’est ma blessure. »

Le retour à la compétition

Rafael Nadal l’a annoncé par voie de presse, il souhaite revenir à la compé­ti­tion ce 8 août pour défendre son titre au tournoi Masters 1000 de Montréal. Mais a priori rien n’est vrai­ment fixé : « Le respect que j’ai pour mes rivaux me fait poser beau­coup de ques­tions avant de démarrer un tournoi. Je suis actuel­le­ment dans un océan de doutes. Je veux être sûr de me sentir bien sur un terrain de tennis. Et je n’ose pas vrai­ment fixer une date de retour. Je ne sais pas si je serais à Montréal dans une semaine et demie. Je vais essayer de forcer avant. J’ai passé cinq heures par jour à faire de la muscu­la­tion mais aussi de longues heures sur le canapé à regarder la télé. Au moins autant pendant ces deux mois que les quatre dernières années ! »

Les objec­tifs

Son come‐back sur les terrains est accom­pagné de plusieurs objec­tifs. Celui qui a perdu succes­si­ve­ment Roland‐Garros, Wimbledon et sa place de numéro 1 compte bien sauver sa saison :  » Mon objectif reste l’US Open. Je suis menta­le­ment préparé. Quand je vais revenir je suis prêt à tout donner. Ma préoc­cu­pa­tion prin­ci­pale n’est pas de récu­pérer ma place de n°1 mais d’être bien et d’être heureux de jouer au tennis afin de m’amé­liorer. Pour cela je ne dois plus avoir mal aux genoux (…) Quant à Roger, Je ne pense pas que son objectif est d’être numéro un mais de gagner encore des Grand Chelem. »

Article précédentKuznetsova blessée
Article suivantC’est l’heure du quizz WLT