AccueilNadal : "C'est un sketch !"
Array

Nadal : « C’est un sketch ! »

-

Rafael Nadal est furieux. Et il le fait savoir. En confé­rence de presse, c’est d’une colère froide et contenue que le Majorquin s’est exprimé à propos de la program­ma­tion. Avec, au passage, un tacle sans somma­tion à l’or­ga­ni­sa­tion de Roland Garros. Quand un septuple vain­queur du tournoi vous renvoie dans les bâches, ça fait mal. 

Rafael Nadal a battu Martin Klizan au deuxième tour de Roland Garros, 4–6 6–3 6–3 6–3, dans un match prévu en troi­sième rota­tion, hier. Il affron­tera Fabio Fognini au troi­sième tour.

Rafa, un match diffi­cile aujourd’hui. Les condi­tions n’étaient pas évidentes…

Les condi­tions sont les mêmes pour les deux joueurs. Ce n’est pas facile, c’est sûr. On a l’im­pres­sion de redé­marrer au premier tour. Et puis, avec ces condi­tions, en plus… Mardi, je me suis entraîné 30 minutes en indoor. J’ai fait une heure mercredi. Hier, j’ai simple­ment eu l’échauf­fe­ment… En gros, je n’ai pas joué de match de tennis pendant trois jours. Ce n’est pas facile du tout. Après, aujourd’hui, j’ai manqué d’in­ten­sité au début de la rencontre. Mais j’ai eu une belle réac­tion dans le deuxième set. Dans l’en­semble, ce n’était pas fantas­tique, mais j’ai réussi à jouer quand même de la manière souhaitée le restant du match. J’ai mieux géré avec le temps. Quoi qu’il en soit, je suis content d’avoir passé ce tour. C’est surtout ça, le plus impor­tant. C’est impor­tant de gagner même dans ces condi­tions. Des condi­tions qui, je l’es­père vont s’améliorer. 

Tu penses que les condi­tions ont eu quelle influence sur ton match, aujourd’hui ? La manière dont le programme des matches, ces jours passés, a été établi, tu en penses quoi ?

J’aurais préféré d’autres condi­tions pour jouer. Mais on a celles qu’on a, que voulez‐vous, il faut s’adapter. Je n’ai pas joué mon meilleur match, mais, parfois, on joue bien et on perd quand même le premier set. Ca arrive. Il faut prendre la chose avec humi­lité, accepter de ne pas frapper la balle aussi bien qu’on le souhaite. Se concen­trer à chaque instant. Mais, vous, vous en pensez quoi de la programmation ?

Moi, c’est votre avis qui m’intéresse.

Tout un chacun dans cette salle sait que ce programme, hier, n’était pas bon. C’est un sketch. Le Directeur du tournoi, les respon­sables… Ils prennent des déci­sions. Et, là, c’était de mauvaises déci­sions. Lorsqu’on met en place un programme, à 19h00, on connaît la météo du lende­main. Aujourd’hui, j’ai passé trois heures sur le court, pendant que mon prochain adver­saire (Fabio Fognini) regar­dait la télé dans les vestiaires. Ce n’est pas juste. Il faudra que je sois prêt demain. Mais ce n’est pas comme ça que les choses devraient être. Les filles jouent leurs matches en trois sets, pour elles, ça ne fait aucune diffé­rence si elles jouent deux jours d’af­filée. Pour nous, les garçons, c’est très diffé­rent. Alors, oui, leur excuse, c’est qu’il fallait faire jouer les matches de double. Mais, non, je suis désolé, les doubles, ils ont les 15 jours pour se disputer. C’est impro­bable. Ce n’est pas une excuse valable pour vous pondre un programme comme ils l’ont fait. J’espère juste qu’ils recon­nai­tront leur erreur. Je ne vais pas conti­nuer à en parler, je vais faire office de méchant. Mais ce n’est pas juste.

Et physi­que­ment, tu te sens comment ?

Je me sens bien. Mon adver­saire sera certai­ne­ment plus reposé, mais je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être à 100% de mes capa­cités. Fognini, c’est un excellent joueur. Il s’amé­liore à chaque match, son jeu est de plus en plus solide, il est vrai­ment en progres­sion et c’est un excellent joueur. Il va falloir que je sois meilleur qu’au­jourd’hui pour gagner.

De votre envoyé spécial à Roland Garros

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec WELOVETENNIS :

Pour suivre Rémi Cap‐Vert : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici