AccueilNadal, huitième sacre en vue?
Array

Nadal, huitième sacre en vue ?

-

Rafael Nadal se présente pour la huitième fois de sa carrière en finale de Roland Garros. Il affronte son compa­triote David Ferrer. Mais Rafa, c’est sept finales jouées pour sept victoires Porte d’Auteuil. Ferrer pourra‐t‐il inverser le cours de l’Histoire aujourd’hui ? Décryptage.

On ne présente plus Rafael Nadal. Septuple vain­queur de la compé­ti­tion, son nom est désor­mais indis­so­ciable de cette compé­ti­tion. Mariano Puerta, Roger Federer, Robin Soderling – pour­tant seul être humain à avoir battu Nadal à Roland – ou bien Novak Djokovic n’ont jamais réussi à priver le Majorquin du titre. Alors qu’en est il de David Ferrer ? Et bien la tâche s’an­nonce compli­quée tant Ferru’ semble impuis­sant face à Rafa. 23 duels pour 19 victoires du Taureau de Manacor. Comment le Valencien pour­rait l’in­quiéter alors qu’il n’a jamais gagné contre lui sur terre battue depuis 2004 !

Pourtant David Ferrer, sans faire de bruit, a fait un tournoi d’une excep­tion­nelle qualité jusque là. Seulement 10h52 sur les courts, aucun set perdu et une maîtrise totale de son sujet. Alors que de son côté, Nadal n’est pas apparu très serein. Lors de ses deux premiers tours, il a même perdu deux sets, chose très surpre­nante. Mais surtout, leurs deux derniers duels peuvent donner de l’es­poir à Ferrer qui a réussi a mettre des bâtons dans les roues de son éter­nelle bour­reau. La défaite était toujours au rendez‐vous, mais avec plus de panache ces fois là. 6–4 4–6 6–2 à Rome, 4–6 7–6(3) 6–0 à Madrid, il était passé tout près de son exploit… Seulement Nadal reste Nadal. Son match contre Djokovic en demi‐finale ne laisse plus de doute, s’il y en avait encore, quant à la volonté de Rafa de remporter ce fameux huitième titre. Son état de forme égale­ment. On ne doute pas que malgré son match mara­thon, il arri­vera frais comme un gardon sur le court aujourd’hui, prêt à démolir quiconque se dres­sera devant lui. 

Alors Ferrer a t‑il une seule chance de contra­rier son compa­triote aujourd’hui ? Peut‐être bien, mais certaines condi­tions devront être de mise. Un terre battue humide pour­rait l’aider à faire déjouer Rafa, qui est apparu plus en diffi­culté en début de quin­zaine lorsque la météo était capri­cieuse. Il devra égale­ment ne jamais laisser entrer Nadal dans le match. Car lorsque Nadal remporter un set face à Ferrer sur terre battue, qu’il soit mené ou non. Il gagne. Alors Ferrer ou Nadal ? Faites vos jeux !

sondage

Article précédentFerrer, c’est rapide !
Article suivantLe jardin Ibérique