AccueilActualitéNadal, l'économiste

Nadal, l’économiste

-

Rafael Nadal a avoué au cours d’une inter­view publiée dans le journal écono­mique Cinco Dias que sa riva­lité avec Roger Federer lui a permis de bien progresser.

« D’un côté, c’est embê­tant mais de l’autre, cela nous a permis de nous surpasser mutuel­le­ment. Pour ma part, je ne sais pas si je me serais tant amélioré sans avoir cette réfé­rence en face de moi » avoue le n°1 mondial. « La vérité n’est autre que celle que l’on connait déjà : Federer est un phéno­mène. »

L’Espagnol déclare égale­ment que le succès des spor­tifs Espagnols font de l’Espagne « un pays admiré et presque envié ». Mais Nadal ajoute ne pas penser la même chose au niveau écono­mique, bien conscient de la « chance » des joueurs. « Je fais parti du Conseil des Joueurs de l’ATP et nous savons ce qu’il se passe pour certains tour­nois avec cette situa­tion compli­quée. Les gros tour­nois, comme les Grands Chelems, sont moins affectés. »

Par ailleurs, le Majorquin confie avoir quelques inves­tis­se­ments écono­miques. « J’en ai de plusieurs types. De l’im­mo­bi­lier en Espagne en passant par la banque de mon sponsor, Banesto. Je n’ai pas pour habi­tude de suivre les infor­ma­tions finan­cières même si cela m’in­té­resse pour les aspects qui affectent mes inves­tis­se­ments. »