Accueil Nadal, l'histoire d'un champion
Array

Nadal, l’histoire d’un champion

-

Coup de tonnerre sur la planète tennis, Rafael Nadal vient de déclarer forfait pour l’US Open. Après son échec à Wimbledon et son forfait pour les Jeux Olympiques, on espérait son retour pour les Masters 1000 à Toronto et Cincinnati. Ça ne fût pas le cas, et c’est maintenant l’US Open qui passe à la trappe pour l’ancien numéro un mondial. En envisageant le pire scénario, on pourrait penser à une fin de carrière prématurée à cause de pépins physique répétés. Pour l’occasion, la rédaction vous propose un petit récapitulatif d’une carrière hors du commun.

C’est en 2005 que la Majorquin se révèle aux yeux du grand public. Il remporte son premier Master 1000 à Monte Carlo et enchaine sur une victoire à Roland Garros, son premier Grand Chelem. S’en suivra six autres sacres sur la surface ocre. Spécialiste de la terre, en 2007 il surprend tout le monde en arrivant à accrocher une deuxième finale consécutive à Wimbledon, surface pourtant pas du tout adapté à son jeu ultra défensif. Il parvient même détrôner Roger Federer de sa place de numéro un mondial avant de se la faire reprendre dans la foulée. Il s’impose néanmoins comme le principal rival du Suisse qui, jusqu’alors, était seul au monde sur le circuit.

2008 sera l’année phare pour ce joueur hors norme qui va remporter le tournoi de Wimbledon face à Roger Federer en finale, au terme d’un match tout simplement épique. Il continuera sur sa série en remportant la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Pékin. Au final le bilan de cette année sera 2 titres en Grand Chelem (Roland Garros et Wimbledon), un titre olympique et deux demi-finales à l’Open d’Australie et l’Us Open. Il finira l’année avec 1370 points d’avance sur Roger Federer au classement ATP et interrompt donc le règne du Suisse. En 2009 il il décroche son premier sacre à l’Open d’Australie mais est battu en huitième de finale à la surprise générale par Robin Soderling, auteur d’un match exceptionnel. Il déclare ensuite forfait pour Wimbledon et la descente aux enfers commence pour l’Espagnol. Battu en demi-finale à l’US Open par Juan Martin del Potro et fini l’année sur une mauvaise note avec une élimination dès les phases de poules aux Masters de Londres.

2010 sonne comme le renouveau pour Nadal où il démarre l’année sur laborieusement. Il jète l’éponge à l’Open d’Australie en demi-finale. Il arrive néanmoins à récupérer son titre à Roland Garros et gagne son deuxième Wimbledon dans la foulée. Il réalise même le triplé en gagnant pour la première fois de sa carrière l’US Open face à Novak Djokovic en finale. Il devient alors le plus jeune joueur de l’ère Open à avoir remporté les quatre titres du Grand Chelem. Il finit l’année à la première place mondiale mais échoue une nouvelle fois au Masters de Londres.

En 2011 les problèmes physiques recommencent, il est éliminé par son compatriote David Ferrer en quart de finale. Cette année sera celle de Novak Djokovic qui remportera l’Open d’Australie. Malgré tout Nadal remporte son sixième titre à Roland Garros atteint la finale de Wimbledon où il est battu justement par Nole. Une fois de plus, il perd en finale face à Djokovic. Il lui cède également sa place de numéro un mondial le 4 juillet. Puis vient cette année qu’on pourrait qualifier d’année noire pour l’Espagnol. Il perd une nouvelle fois en finale à l’Open d’Australie, il remporte son septième titre à Roland Garros, un record absolu. L’histoire tout le monde la connait ensuite. Eliminé au second tour par Lukas Rosol à Wimbeldon, il déclare forfait pour les Jeux Olympiques et aujourd’hui pour l’US Open.

Somme toute une carrière immense alors que Nadal, on l’oublie un peu trop souvent, n’a que 26 ans… Au final, un Open d’Australie, sept Roland Garros, deux Wimbledon, un US Open, une médaille d’or, trois Coupe Davis et 50 titres sur le circuit au total. Un palmarès vertigineux pour le gamin de Majorque… Toute la rédaction lui souhaite un prompt rétablissement, espérons le revoir très vite sur les courts.

Article précédentCa passe pour Radwanska
Article suivantNadal et l’US Open
Instagram
Twitter