Accueil Nadal : « L’important c’est d’être en finale »
Array

Nadal : « L’important c’est d’être en finale »

-

Comment qualifierais‐tu le match d’aujourd’hui ?
Le match a été dur tout du long. Il a été dif­fi­cile au point de vue men­tal. Il fal­lait que je retourne bien. Je devais faire atten­tion avec mon ser­vice. Je suis très content d’a­voir pu plier le match en 3 sets.

Tu as vu jouer Melzer ? Qu’en penses‐tu ?

Il joue incroya­ble­ment bien. Il a gagné contre Ferrer et il a fait un très bon match contre Gabashvilli. Il fait un match énorme contre Djokovic. J’ai vu la fin du match, il ser­vait très bien et jouait tres agressif

Ca ne te per­turbe pas de jouer un gaucher ?

C’est mon troi­sième dans le tour­noi. Ca change un peu la tac­tique mais je ne déteste pas jouer contre eux.

Alors cette année tu vas pou­voir fêter ton anni­ver­saire à Roland !

Oui ! Mais je le fête­rais en jour­née. Pas de soi­rée à Mallorca cette année… (rires)


Pour toi c’est mieux de jouer Roger ou Robin en finale ?

Soderling ou Federer, peu importe. Ce que je pré­fère c’est jouer ce match. Que ce soit l’un ou l’autre, ça veut dire que je suis en finale. L’important pour moi, c’est d’y être. Pour l’ins­tant, je suis en demie et c’est déjà tres bien. Ce que j’aime c’est voir le meilleur des deux joueurs rem­por­ter le match. Perdre pour un grand joueur c’est dif­fi­cile. Si j avais per­du contre Nicolas aujourd’­hui, je pense que ça aurait été plus dur à digé­rer pour moi. Sinon si on rai­sonne en terme de clas­se­ment, c’est mieux que Roger ait perdu.

Tu as recu des aver­tis­se­ments. Comment l’as tu géré ?
J’en ai par­lé avec Carlos. Je suis le pre­mier a accep­ter ça. Ce sont les règes mais ca m’a mis pas mal de pres­sion… Mais bon si je suis trop lent, je le mérite. En fait, j’a­vais l’im­pres­sion d ‘aller à toute vitesse. J’ai eu l’im­pres­sion de faire au plus vite, le temps de m’es­suyer, de me recon­cen­trer. Mais bon appa­rem­ment je pre­nais trop de temps. Pourtant j’ai une belle montre (rires).

Tu ne penses tou­jours pas au fait de rede­ve­nir n°1 ?

C’est pas que j’y pense pas. Vous savez que je me concentre match par match. J’ai encore toute l’an­née pour y pen­ser. Si je gagne et que je suis n°1 mon­dial, ça sera super. Au stade actuel je suis déjà assu­ré d’être n°2.

Instagram
Twitter