AccueilNadal, ses aventures londoniennes...
Array

Nadal, ses aventures londoniennes…

-

A Wimbledon, Rafael Nadal tentera de remporter son troi­sième titre sur le gazon londo­nien. Le tirage au sort effectué, il sait qu’il affron­tera, cette année, Thomaz Bellucci au premier tour et que les choses sérieuses pour­raient commencer dès le troi­sième, avec Tommy Haas ou Philipp Kohlschreiber dans le viseur. L’occasion de faire un point sur ses diffé­rents parcours lors de ses cinq finales. 

En 2006, il est plutôt épargné : Agassi, 20ème, au troi­sième tour, puis Nieminen en quarts et Baghdatis en demie, respec­ti­ve­ment 18ème et 16ème. Pas un joueur du top 10 avant sa finale, contre Roger Federer, numéro un, perdue 0–6, 6–7(5), 7–6(2), 3–6.

En 2007, son parcours est plus délicat. Mardy Fish au premier tour, puis un enchaî­ne­ment Robin Söderling, Mikhail Youzhny et Tomas Berdych, des tops 15, les deux derniers. En demie, il profite de l’abandon de Novak Djokovic, cinquième, avant de s’in­cliner face à Roger en finale, 6–7(7), 6–4, 6–7(3), 6–2, 2–6.

En 2008, pour son premier titre, il n’af­fronte pas un seul top 10 avant la finale, battant même la surprise Schuettler, 94ème, en demie. Il avait parfai­te­ment négocié Murray, 11ème, devant son public, en quarts. Avant de battre Federer, 6–4, 6–4, 6–7(5), 6–7(8), 9–7.

En 2010, deuxième trophée. Et une tâche sensi­ble­ment plus ardue : Murray, quatrième, en demie, Söderling, sixième, en quarts, ainsi que du Petzschner, dange­reux sur gazon, au troi­sième tour. En finale, il n’y aura pas match face au 13ème joueur mondial, Tomas Berdych.

Enfin, l’année dernière, Rafa avait dû dominer Juan Martin Del Potro, 21ème, dès les huitièmes, avant de se coltiner un Mardy Fish, neuvième, au sommet de sa carrière en quarts, puis Andy Murray en demie. La victoire face à Djokovic en finale aurait clôturé une belle édition pour l’Espagnol, mais le Serbe en avait décidé autrement…

Wimbledon est connu pour ses surprises… Ainsi, en 2003, pour son tout premier titre, Roger Federer, cinquième joueur mondial, avait battu Sjeng Schalken, 12ème, puis Andy Roddick, sixième, et Mark Philipoussis, 48ème… Soit, durant toute la quin­zaine, seule­ment deux joueurs du top 40…

Nadal abat ses cartes
Nadal, la cuisine ou la pluie