AccueilNadal, vitesse grand V et deux roues de bicyclette
Array

Nadal, vitesse grand V et deux roues de bicyclette

-

En moins de deux heures de match, Rafael Nadal étrille son ami, Juan Monaco, en trois sets, 6–2 6–0 6–0. Coupable de seule­ment 13 fautes directes, le Majorquin ne jouait pas sur terre aujourd’hui, mais plutôt sur un nuage.

« Je suis vrai­ment désolé pour mon ami ». Tels ont été les premiers mots de Rafael Nadal, vain­queur de Juan Monaco, 6–2 6–0 6–0. Le Majorquin, qu’on sait très proche de l’Argentin, avait l’air visi­ble­ment gêné d’avoir infligée une telle leçon de tennis à son ami. Même la poignée de main à la fin du match était tendre. Et là, on n’ose s’imaginer à la place de Monaco, qui a du trouver ces 1h46 de match bien longues.

Pourtant, tout ne commen­çait pas si mal pour l’Argentin, qui commence plutôt bien le match, volon­taire, porté vers l’offensif. Menant deux jeux à un, il est bien loin d’imagine qu’il n’inscrira plus le moindre jeu du match. Et pour­tant, c’est bel et bien ce qu’il va se passer. Contre‐pied, balles longues, amor­ties, tout y passe. Aujourd’hui, c’est simple, Rafael Nadal est sur un véri­table petit nuage. Et ce n’est pas Monacu, qui s’enterre de plus en plus, qui va pouvoir le contra­rier. Les jeux s’empilent dans la poche du Majorquin, tandis que l’Argentin les voit défiler sous ses yeux. Pourtant, le temps lui semble passer bien douce­ment. En face, rien n’arrête le Majorquin, coupable de seule­ment… 13 fautes directes ! Des chiffres incroyables. Plus fort encore, le numéro deux mondial n’a perdu que 19 petits jeux pour le moment…

Almagro, son prochain adver­saire en quart de finale, a donc de quoi trem­bler. S’il tombe sur le même Nadal, impé­rial comme en 2008, il n’aura aucune chance. Cette même année, le Majorquin lui avait laissé trois jeux. Mais aujourd’hui, alors que Federer et Djokovic ne pratiquent pas leur meilleurs tennis, Rafa est à fond les ballons. Pour lui, le temps ne passe que trop douce­ment. Il n’est que trop impa­tient à l’idée de soulever le trophée ici.