AccueilRafa : "Jouer Simon, c'est toujours difficile"
Array

Rafa : « Jouer Simon, c’est toujours difficile »

-

La réac­tion du numéro un mondial, qui aura encore été impé­rial pour se débar­rasser du dernier repré­sen­tant fran­çais Gilles Simon (6–2, 7–5, 7–5).

Vous êtes en demies sans avoir cédé le moindre set, comme l’an passé. Pouvez‐vous comparer votre niveau actuel avec celui de l’année passée ?

Non, je n’aime pas les compa­rai­sons entre les années. Cette année, je suis plus régu­lier que l’an passé, non ? L’année dernière, je crois que j’avais dû sauver des balles de set contre Troicki et Serra. Après j’avais joué Simon, pour aussi sauver des balles de sets […]

Je sens que je joue bien. J’ai eu seule­ment quelques passages moins bons dans le deuxième set, mais j’ai très bien joué dans le troi­sième. Les rencontres contre Gonzalez et Simon étaient de très bons matches. Aujourd’hui, c’était dur parce que jouer Simon c’est toujours diffi­cile. Il est à l’aise derrière sa ligne de fond et il court tout le temps. […] J’ai pensé que je devais changer de stra­tégie, essayer de jouer un peu plus en slice, en balles courtes, pour essayer de changer le rythme. 


Vous jouez de mieux en mieux. Qu’est ce qui a été amélioré cette année ?

L’important est de toujours vouloir progresser. Je ne perds jamais de vue l’objectif de conti­nuer à améliorer mon tennis. Je pense que j’ai quelques petites choses à travailler. Je peux slicer un peu plus, je peux aller un peu plus au filet […] Ce sont des choses que j’améliore en ce moment, ou que j’essaye d’améliorer. Au service, je me suis amélioré, mais bien sûr je dois progresser davantage.


Vous venez d’un pays chaud. Cela vous aide pour jouer sous de telles tempé­ra­tures ?

C’est un peu plus facile pour des joueurs qui viennent de pays très chauds. Mais pour moi, c’est diffé­rent. En Espagne, cet hiver il fait froid, très froid. Si vous venez, je ne sais pas, d’Argentine, c’est l’été et c’est donc plus facile parce que vous arrivez avec les mêmes condi­tions. Ce n’est pas la même chose pour les Espagnols.