AccueilRezaï sera "la cible"
Array

Rezaï sera « la cible »

-

En réali­sant une semaine excep­tion­nelle à Madrid, la Française s’est mise en première ligne à une semaine de Roland Garros. A Paris, elle ne béné­fi­ciera plus de l’effet de surprise mais devra confirmer. Et emmener dans son sillage le tennis féminin français.

« Je suis vrai­ment contente et très fière de moi. J’ai très bien joué tout au long de la semaine. C’était un gros tournoi, toutes les grandes joueuses étaient là. C’est la plus grande victoire de ma carrière ». Ainsi s’exprimait Aravane Rezaï à la sortie d’une semaine parfaite, où elle aura notam­ment fait chuter Henin, Jankovic, et Venus Williams. La Française a été la sensa­tion de la semaine, et s’est appuyée sur un tennis solide et agressif. Ce succès madri­lène masque ainsi un début de saison mitigé, qui sans être mauvais manquait sensi­ble­ment de panache.

La désor­mais n° 16 mondiale va alors devoir affronter une situa­tion nouvelle pour elle, comme le résume très bien l’Américaine Venus Williams : « Elle a vrai­ment bien joué, il faut lui en donner crédit. Elle a certai­ne­ment un bel avenir devant elle. Maintenant, il faut voir qu’elle joue sans aucune pres­sion. C’est moins facile quand on a un statut de favori à défendre ». Rezaï, encensée pour son mental, va donc devoir en faire preuve, et ce dès Roland Garros.

Grâce à sa victoire à Madrid, la jeune Stéphanoise a réveillé les espoirs d’un beau parcours fran­çais dans le tableau féminin. Marion Bartoli, toujours n°1 fran­çaise au clas­se­ment WTA, réalise une saison sur terre battue très moyenne. Alizée Cornet a du mal à enchaîner régu­liè­re­ment des perfor­mances de qualité. Et Virginie Razzano ne reprend la compé­ti­tion que cette semaine à Strasbourg, après un mois et demi d’absence. Rezaï repré­sente alors la meilleure chance fran­çaise, un statut dont elle est parfai­te­ment consciente : « Je sais que ça va être très diffi­cile dès le premier match car je vais être la cible. Ce sera une nouvelle expé­rience pour moi d’ar­river dans ces condi­tions, avec un titre dans la poche ».

Article précédentLe DTN parle de Monfils et Tsonga
Article suivantGuez battu