Accueil Roland-Garros continue sa mue
Array

Roland-Garros continue sa mue

-

A deux mois du début du tournoi (20 mai au 9 juin), la Fédération française de tennis a organisé l’inauguration du nouveau court Simonne-Mathieu tout en présentant les nouveautés pour l’édition 2019.

Crédit photo : Chryslène Caillaud

Inauguration du nouveau court Simonne-Mathieu…

Enfin. Après avoir été confrontée à différents problèmes liés aux recours des opposants au projet de modernisation du stade, la Fédération française de tennis a pu inaugurer officiellement son nouveau court Simonne-Mathieu. Inspiré des serres historiques de Formigé, celui-ci est semi-enterré en étant entouré de plantes venues des quatre continents. Il affiche une capacité de 5000 places, ce qui fait de lui le troisième du site. Guy Forget, directeur du tournoi, ne cache pas son impatience d’y voir les premiers échanges : « C’est toujours un moment d’émotion rare pour tous les joueurs de découvrir un nouveau court. Il est magnifique et va devenir un véritable chaudron. C’est aussi la preuve que Roland-Garros s’agrandit tout en respectant l’ADN de notre tournoi. Il permettra également à de nouveaux fans de profiter de Roland-Garros. »

Un prize-money en hausse…

A l’instar des trois autres tournois du Grand Chelem, Roland-Garros suit l’inflation du prize-money. Pour l’édition 2019, il sera d’un total de 42 661 000 euros, soit une hausse de 8,62 %. Les vainqueurs hommes et femmes empocheront chacun le montant de 2,3 millions d’euros, soit une augmentation de 4 %. Le Grand Chelem parisien a surtout voulu marquer le coup avec les perdants au premier tour (+10 %) et dans les qualifications (+14 %). La différence entre les vainqueurs et les perdants du premier tour est de 1 à 50 comme le signale Guy Forget, ce qui fait de Roland-Garros le tournoi avec l’écart le plus faible.

Des nouveautés pour les joueurs…

L’édition 2019 sera l’occasion d’inaugurer huit nouveaux courts : le court Simonne-Mathieu, les nouvelles tribunes du court Philippe-Chatrier (qui affichera désormais une capacité de 15 000 places) ainsi que les courts 10, 11, 12, 13, 15 et 16 à l’extrémité ouest du stade. Au-delà des nouveaux terrains de jeu, les joueurs bénéficieront de vestiaires plus spacieux, des salles d’échauffement agrandies et d’un passage souterrain entre le central et le Lenglen. Ils pourront aussi utiliser une application mobile qui leur sera entièrement dédiée.

Fin des travaux pour 2021…

Si l’édition 2019 constituera une année historique dans le nouveau Roland-Garros, les travaux ne sont pas encore terminés. Le toit rétractable sera posée pour l’édition 2020 avec la livraison des nouveaux courts 2 et 3. C’est en 2021 que le nouveau stade sera entièrement fini avec la nouvelle place des Mousquetaires (le court 1 sera détruit après l’édition 2019) et l’arrivée des nouveaux courts 6 et 8.

De votre envoyé spécial à Roland-Garros

Instagram
Twitter
Facebook
Facebook