AccueilRoland Garros doit se transformer !
Array

Roland Garros doit se transformer !

-

Il est temps de faire un premier bilan et de pousser quelques idées pour que Roland Garros reste un must et ne se fasse dépasser défi­ni­ti­ve­ment par l’in­gé­nio­sité ou la puis­sance écono­mique d’autres nations, Roland Garros doit évoluer c’est une vraie néces­sité et elle n’est pas unique­ment écono­mique, elle est néces­saire pour rester dans son temps. 

L’extension du stade
Il suffit d’être allé un jour de pluie à Roland Garros pour comprendre que l’es­pace est insuf­fi­sant, et que malgré quelques aména­ge­ments, une nouvelle tribune pour les médias, le stade n’est plus aux normes des stan­dards inter­na­tio­naux. « On est la risée des Grands Chelem, on est tous les uns sur les autres » nous a expliqué le chef de la commis­sion de la presse, jour­na­liste chevronné de l’Equipe. « Ce tournoi doit grandir, et je ne parle pas que pour nous, mais aussi pour le confort de spec­ta­teurs » confirme donc notre inter­lo­cu­teur qui connaît le circuit mondial qu’il écume depuis des années. Un toit
La pluie a encore perturbé le tournoi sans le rendre indi­geste. Mais on n’ose pas imaginer dans l’ère du sport busi­ness et parce que la concur­rence est vive que le tournoi puisse s’obliger à faire jouer sa finale messieurs retrans­mise dans le monde entier le lundi pour des raisons clima­tiques. Wimbledon a compris ce risque, les Australiens l’ont intégré dès le départ de la construc­tion de leur nouveau complexe. 

Des nights session et vite
« C’est plan plan les allées sont les mêmes depuis dix ans, comme d’ha­bi­tude on s’y planque lors d’une averse mais rien ne bouge, on peut pas vrai­ment exploiter cet évène­ment qui est la fête du tennis, tout est trop convenu, moi j’ima­gine bien une night session avec une autre clien­tèle qui vien­drait combler les gradins pour des matchs à sensa­tion, d’où encore cette idée de toit, le programme serait garanti, et ce serait un vrai tour­nant, un vrai virage » nous commen­tait un obser­va­teur un peu lassé après 15 éditions. On est du même avis.

Un peu de couleur et de créativité…
Pour fêter les 80 ans du stade, la FFT a décidé de mettre un cours de tennis sur le parvis de l’hôtel de ville de Paris, d’éditer un livre, de signer un deal avec Lacoste, that’s all ! Quelle créa­ti­vité, on aurait pu espérer mieux, la place des Mousquetaires c’est bien, la rue Yannick Noah aussi, mais avec tous les moyens à sa dispo­si­tion notre fédé­ra­tion pour­rait à chaque fois frapper un grand coup ! 

Préserver la tradi­tion et privi­lé­gier l’es­prit festif
On a rien contre le vert, le blanc, le ton convenu, les repas entre VIP, mais le tennis est un sport de sensa­tion, de fête, il n’est plus réservé à une élite, il passionne les petits, il déchaine même les foules et pour­tant ! Pas une caméra mobile qui insis­te­rait le public à des « Kiss Caméra » pas de Hawk Eye, beau­coup de design mais très peu de chaleur humaine…bref presque une ambiance d’un conseil d’ad­mi­nis­tra­tion d’une boite du CAC 40. 

 

Instagram
Twitter