Accueil Actu Sanchez-Vicario croit en Murray

Sanchez-Vicario croit en Murray

-

Andy Murray s’est rendu, à l’âge de 15 ans, à l’Académie Sanchez-Casal, à Barcelone, s’entrainer sur terre battue. Emilio Sanchez-Vicario, fondateur de l’Académie, constitue donc un bon témoin pour juger des capacités de son ancien élève et soulever les points qu’il doit encore améliorer.

« S’il souffre et croit en ses capacités, il pourra atteindre le dernier carré de ces tournois, mais pour cela, il a besoin d’y croire dans sa tête, son coeur et ses jambes. Il doit être plus patient, être plus constant et solide mentalement et faire usage de son talent pour être plus efficace. Il doit utiliser toutes ses capacités physiques, pas seulement sa force, mais aussi son endurance, sa résistance. C’est la clef sur terre battue. Il la possède déjà, mais je ne suis pas sûr qu’il le sache ou qu’il sache comment l’exprimer, tout simplement.« 

Sanchez-Vicario revient également sur ces années d’adolescence pour Murray, ces années d’entrainements, et ce que l’Ecossais a pu apprendre dans son Académie.

« Quand il est arrivé à l’Académie, il a trouvé assez dur de s’entrainer aussi intensivement, mais il a appris petit à petit la discipline, l’engagement, le dévouement. Depuis le début, il était clair qu’il avait quelque chose de spécial, en plus, par rapport aux autres. Une chose énorme était sa capacité à trouver des angles. C’est le genre de choses que l’on ne peut pas enseigner, des choses que permettent le talent. Il était très calme, c’était un bon garçon. Quelques fois, nous devions aller le chercher dans sa chambre et le pousser pour aller s’entrainer. C’était aussi un bon camarade pour ses comparses. Il acceptait généralement les punitions sans se plaindre.« 

Andy Murray affrontera Potito Starace pour le compte du deuxième tour de Roland Garros.

Instagram
Twitter