Accueil Actu SD - Rezaï : "Je n'ai rien pu faire"

SD – Rezaï : « Je n’ai rien pu faire »

-

Aravane, face à la n°1 mondiale, on se sent impuissante ?
Non. Mais elle a très bien joué. Je ne suis pas dit « c’est impossible ». Elle est n°1, le mérite, a gagné sa place. Il y avait des solutions, mais je ne les ai pas trouvées. Aujourd’hui, j’ai très mal joué, suis très déçue. Je ne me suis pas battue comme lors du dernier match. Face à elle, la moindre erreur se paie cash. Les jeux peuvent défiler très vite. Dinara a été forte mentalement, a su me bousculer dès le premier échange. Face à une joueuse de son calibre, on peut « s’étalonner », voir ce qu’il nous reste à travailler. Mais ce match est allé très vite, je n’ai pas pu imposer on jeu, prendre des risques. Je n’ai rien pu faire.

Etait-elle tout simplement injouable ?
Elle jouait bien, c’est sûr. Mais si, de ma part il y avait eu un peu plus de combativité, le score aurait pu être plus serré. c’est mon 9ème match d’affilée, il faut que je me repose. Je n’ai pas l’habitude d’enchaîner comme ça. Aujourd’hui, face à la n°1 : j’ai appris qu’il ce qu’il me manquait pour être parmi les meilleures. Je ne lui ai pas donné la chance de faire des erreurs, alors que, de mon côté, j’ai fait beaucoup trop de fautes directes. Ce manque de combativité, c’est ce qui fait la différence. Dinara gagne des matches, prends de la confiance. Pas évident de l’affronter en période de progression. Elle joue très bien et peut faire pas mal de choses ici. C’est tout de même la n°1 mondiale… Elle mérite sa place. Les joueuses vont avoir de plus en plus peur face à elle. Elle fait preuve d’une régularité impressionnante. A montre un grand professionnalisme. Je lui ai laissé 90 % de chances de me battre, alors que j’aurais du être à 100 %. Je me suis battue à fond, même sur la balle de match.

Que retiens-tu de ce Roland Garros 2009 ?
Ce parcours ici, ça m’a fait un petit déclic. J’ai progressé tant physiquement que mentalement. J’ai appris à être plus solide, sur des matches avec beaucoup de pression, face à des filles très jeunes. A être plus épanouie sur un terrain, plus calme. Prendre plus de plaisir aussi. Je suis capable de pas mal de choses. Maintenant, j’essaye de regarder l’avenir. Il y a du positif : j’ai perdu, mais je dois continuer à travailler comme je l’ai fait jusqu’à présent. Je suis sur le bon chemin.

En direct de Roland Garros

Instagram
Twitter