AccueilSharapova défendra son titre
Array

Sharapova défendra son titre

-

Dans un match accroché, Maria Sharapova rejoint non sans lutter la finale de Roland Garrosen battant Victoria Azarenka 6–1 2–6 6–4. La numéro 2 mondiale défiera ou Serena Williams, ou Sara Errani pour défendre son titre.

Un début en rouleau compresseur

On atten­dait un choc. Un match âpre et tendu entre les joueuses les plus bruyantes du circuit. Nous en avons eu un en quelque sorte. « Sharapova a appris de son match d’hier, elle n’a pas laissé le temps à Azarenka de mettre son jeu en place », a déclaré à l’issue du premier set Tatiana Golovin sur le plateau de France TV. Pas faux. Vingt‐huit petites minutes ont suffi à Maria pour glaner la première manche 6–1. Un score lourd mais tout à fait logique. Malgré un début agressif et un break d’en­trée pour la Biélorusse contre une Masha encore en dedans, la n°2 mondiale s’est fait violence pour débreaker et enchaîner les jeux pour mener 6–1. En 28 minutes seule­ment. Une statis­tique parlante ? 91% de points gagnés derrière sa première balle. Une statis­tique de future cham­pionne. Enfin, juste une statistique…

La révolte de l’outsider

Azarenka est une ancienne numéro 1 mondiale, et sa première demi‐finale à Roland, elle veut en profiter. Plus à l’aise sur terre battue que lors de ses premières années sur le circuit, la Biélorusse montre plus de constance dans les échanges et pousse Sharapova à la faute. La tenante du titre donne beau­coup de points en coup droit. Un coup qu’elle maitri­sait à merveille dans le premier set. A 2–3 pour Azarenka, elle craque fina­le­ment. Vika fait le break, confirme et profite d’une double faute de Masha sur son service pour égaliser à une manche partout juste avant que la pluie ne vienne inter­rompre les débats. C’est parti pour le bras de fer.

Le combat et la délivrance

Son adver­saire revenue dans le match, Maria doit se faire violence. C’est diffi­cile parce que l’ef­fi­ca­cité n’est plus là au service. Les double‐fautes restent très nombreuses pour Maria. Même si elle réussit à breaker pour mener 2–1, son incons­tance sur ses mises en jeu lui coûte un débreak d’of­fice. Mais au mental, la Russe fait honneur aux fiertés de ses origines et contre une nouvelle fois le service d’Azarenka. Ce n’est pas pour autant que la protégée de Sam Sumyk baisse les bras. Elle met tout ce qu’elle dans ses frappes et gêne Masha. La Russe continue quand même sa marche enavant. 4–2, puis 5–2. Elle peut aller cher­cher le match sur son service. Mais c’est là que Vika l’at­tend. Accrocheuse, la n°3 mondiale pousse Sharapova à l’ex­ploit et efface quatre balles de match ! Revenant à 4–5, elle oblige la tenante du titre à aller cher­cher une fois de plus le match sur son service. Ce qu’elle fait sur un jeu blanc, retrou­vant son effi­ca­cité au meilleur des moments. Elle termine sur un ace, le douzième du match. Pour onze double‐fautes. Tout n’a pas été parfait. Tout n’a pas été facile. Mais la finale est là. La défense du titre est en marche.

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec WELOVETENNIS :

Pour suivre Rémi Cap‐Vert : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici

Article précédentSharapova, l’inconstance
Article suivantAzarenka doit progresser