AccueilSharapova, des frayeurs et du caractère !
Array

Sharapova, des frayeurs et du caractère !

-

Maria Sharapova a battu Garbine Muguruza en quart de finale de Roland Garros, 1–6 7–5 6–2. A l’expérience, la Russe a renversé la vapeur après être passée a coté de son premier set. Elle rencontrera au prochain tour Eugenie Bouchard ou Carla Suarez Navarro.

C’est un doux euphé­misme de dire que Maria Sharapova a eu des sueurs froides ! Débutant très mal sa confron­ta­tion face à la promet­teuse Garbine Muguruza, Maria Sharapova n’a pas trouvé sa « claque » en coup droit. Conjuguez à ça une première balle de service trop molle et vous retrouvez une Russe cueillie à froid en 27 minutes à peine, 6–1. Sharapova croit en elle, et ne change pas d’un poil son plan de jeu – elle continue à beau­coup tenter -, tout comme une Muguruza qui tente de finir le point plus rapi­de­ment… et qui fait plus de fautes ! La prise de risque de Sharapova paie : elle marque plusieurs points – sans être incroyable – et breake au moment opportun. Un set partout, tout reste à faire.

Je donne, tu donnes…

Le match va devenir incroya­ble­ment décousu. Chacune leurs tours, elles enchaînent fautes directes invrai­sem­blables et coups gagnants de génie. À ce combat‐là, c’est l’ex­pé­rience qui gagne ! Le tour­nant du match arrive dès le début de ce troi­sième set. Sharapova sert mal, puis bien. Résultat ? Garbine Muguruza rate le coche et n’arrive à convertir aucune de ses cinq balles de break. Elle ne s’en relè­vera jamais. Maria Sharapova conclut le match… et peut souf­fler ! La favo­rite du tournoi a passé le défi de la jeune Muguruza, qui risque bien de faire parler d’elle dans les années à venir. 

Des certitudes balayées !

Maria Sharapova affron­tera au prochain tour Eugenie Bouchard. Alors que tout le monde annon­çait la Russe comme favo­rite ultime, son match d’au­jourd’hui a fait émerger quelques doutes. Opposé à la Canadienne – qui est sur une série de dix victoires consé­cu­tives sur terre -, Maria Sharapova devra s’ap­puyer sur un meilleur coup droit et une première balle plus régu­lière, si elle veut se hisser – comme l’année dernière – en finale du Grand Chelem pari­sien. Elle pourra dans tous les cas compter sur son expé­rience et sa force de carac­tère… bien trempé ! 

    1. Pour Guillermo Garcia‐Lopez, Gaël Monfils peut gagner un Grand Chelem. Pourquoi pas Roland Garros ?

    2. C’est l’in­ter­ro­ga­tion : Federer commencerait‐il à en avoir marre ?

    3. Le sondage de Roland Garros : à mi‐parcours, qui va l’emporter ? Djokovic ? Nadal ? Sharapova ? Une surprise ?