AccueilSharapova se rapproche du titre
Array

Sharapova se rapproche du titre

-


Les matchs se suivent et se ressemblent pour Maria Sharapova. Grandissime favo­rite de l’édi­tion 2012 de Roland Garros, la numéro 2 mondiale n’a pas perdu de temps pour balayer l’Estonienne Kaia Kanepi, pour­tant perfor­mante sur terre. Résultat : 6–2 6–3 en 1h14 ! Pour la troi­sième fois dans le dernier carré du tournoi, la Russe n’a jamais semblé si proche d’ar­ra­cher le seul Grand Chelem manquant à son palmarès.

« J’ai toujours voulu remporter ce titre, c’est toujours un objectif, c’est quelque chose que j’ai envie de faire mais ce n’est pas parce que c’est celui qui me manque, c’est simple­ment parce que c’est le titre de Roland Garros et qu’on a envie de le gagner. » Maria Sharapova a annoncé la couleur de ses ambi­tions dès ses premiers pas Porte d’Auteuil. Pour l’heure, diffi­cile de venir contre­dire sa volonté, tant la jolie Russe impres­sionne par sa régu­la­rité et son calme. Parmi les favo­rites du tournoi, elle est d’ailleurs la seule avec Kvitova (numéro 4 mondiale) à tenir son rang. Et bien plus encore puis­qu’elle n’a lâché qu’un seul petit set, au tour précé­dent face à Zakopalova 6–7(5). Elle a confirmé son grand état de forme aujourd’hui en se montrant expé­di­tive face à Kaia Kanepi en deux sets et 1h14 de jeu (6–2 6–3). La Russe n’a jamais autant impres­sionné et paraît surmo­tivée, notam­ment à l’idée de prendre la première place du clas­se­ment WTA à Victoria Azarenka en cas de quali­fi­ca­tion en finale de Roland. Un leader­ship qu’elle a aban­donné il y a main­te­nant quatre ans, presque jour pour jour.

Pour le suspense, il faudra repasser. Comme souvent, Kaia Kanepi a laissé entre­voir de belles choses, notam­ment un service effi­cace lors­qu’il passe (5 aces) qui posa problème à la numéro 2 mondiale, à la peine dans ce secteur du jeu. Mais l’Estonienne est aussi retombée dans ses travers, alter­nant fautes directes et coups gagnants. Une irré­gu­la­rité qui ne pardonne pas à ce stade de la compé­ti­tion et face à une telle oppo­si­tion. La tête de série numéro 23 n’a que très rare­ment mené les échanges, souvent étouffée dès le deuxième coup de raquette de son adver­saire et se montrant trop sur la réserve, en manque d’agres­si­vité. Pourtant la partie n’a pas manqué de para­doxe puisque Sharapova a commis plus de fautes directes que Kanepi (19 contre 12). L’une des clés du match : l’ef­fi­ca­cité à la volée. La Russe affiche en effet un excellent ratio de 89% de montées à la volée victo­rieuses (8/9) contre 60% côté Kanepi. Au final, cela donne un match dominé de bout en bout par Sharapova, un match dans lequel son adver­saire donne l’im­pres­sion de ne pas être entrée, mais aussi un match dans lequel la perdante n’a pas grand chose à se repro­cher. Sharapova était simple­ment au‐dessus. Elle semble partie pour l’être jusqu’au bout. 

Pour Kaia Kanepi, ce Roland Garros reste positif malgré la défaite puis­qu’elle sort au même stade qu’en 2008, où elle avait alors été battue par Kuznetsova. Un tournoi marqué par une belle perfor­mance pour l’Estonienne, tombeuse de l’an­cienne numéro 1 mondiale Caroline Wozniacki au deuxième tour. Mais Kanepi a admis être tombée sur plus forte qu’elle aujourd’hui : « Pendant tout le match, je ne me suis pas sentie dans le rythme. Et de son côté, Maria a très bien joué. Elle a attaqué sur tous les points, ce qui m’a aussi empêché de trouver mon jeu. Elle a toutes les chances d’aller au bout. » Mais Sharapova a plutôt été épar­gnée par le tableau du tournoi jusqu’à présent, si bien qu’elle dispu­tera son premier véri­table test demain, en demie‐finale, face à Petra Kvitova, tombeuse de Shvedova non sans y avoir laisser de précieuses plumes 3–6 6–2 6–4. La hiérar­chie a donc été respectée aujourd’hui, c’est assez rare dans le tableau féminin pour être souligné.

Article précédentLive – Rafa au tie‐break
Article suivantRazzano en taxi !