AccueilSimple comme Rafa
Array

Simple comme Rafa

-

Aucune inquié­tude pour Rafael Nadal en ce premier tour de Roland Garros 2016. Le nonuple vain­queur du tournoi est apparu serein et concentré face à un adver­saire complè­te­ment à côté de la plaque.

Le suspense aura duré deux jeux. Dès le premier break réalisé par Rafael Nadal à 1–1, Sam Groth a commencé à râler, à baisser les épaules… et s’est résigné, tout simple­ment. Il n’y a jamais cru, et pour être tout à fait honnête le court Suzanne‐Lenglen – et nous – non plus. Trop irré­gu­lier dans l’échange, l’Australien craquait à chaque fois que l’Espagnol remet­tait son service en jeu. Sa seule arme, véri­ta­ble­ment. Mais avec presque autant de double‐fautes que d’aces (9/10), Groth n’a même pas pu compter là dessus.

Nadal sérieux

Difficile donc de tirer un quel­conque ensei­gne­ment de ce match sur l’état d’es­prit du Majorquin en ce début de quin­zaine pari­sienne. Pour son premier tour, on l’a vu concentré, sérieux et appliqué, certes. Mais on le serait à moins. L’Espagnol a géré du début à la fin, a remis la balle dans le court et puni son adver­saire à chaque occa­sion. Il faudra un test autre­ment plus diffi­cile pour juger de sa forme et de sa séré­nité dans les moments chauds. Reste qu’il a fourni dans ce match une copie très propre : 24 coups gagnants pour 3 fautes directes, et 84% de première balle.