Accueil Actu Söderling : "Je ne veux pas exploser de joie"

Söderling : « Je ne veux pas exploser de joie »

-

Robin Söderling est un homme heureux après sa victoire facile contre Nikolaï Davydenko, 6-1 6-3 6-1. Il avoue s’être attendu à une partie plus accrochée…

« Dans un quart de finale de Grand Chelem, on s’attend à un match très difficile. Aujourd’hui, ce n’était pas aussi difficile que prévu. J’ai eu de la chance au début avec deux breaks au premier set. Au lieu d’être mené 2/0, je menais 2/0. A partir de ce moment-là, j’ai très bien joué. Le match contre Nadal, c’était un très beau match, le plus beau de ma vie. Je savais qu’il fallait me reconcentrer, me calmer pour espérer quelque chose contre Nikolaï. J’y suis parvenu. Et, aujourd’hui, une fois encore, je ne veux pas exploser de joie parce que j’ai un autre match à venir.« 

Le Suédois pense avoir acquis une certaine constance dans son jeu et, par là, un véritable confiance qui lui permet d’élever son niveau et de battre les meilleurs.

« J’ai joué contre de très très bons adversaires. C’est très intéressant de jouer contre ce type d’adversaires parce qu’ils vous obligent à jouer à votre meilleur niveau. Nadal et Davydenko vous font jouer très vite. Et je pense avoir bien joué, alors qu’eux aussi jouaient bien. J’ai toujours su que j’étais capable de produire un excellent tennis au meilleur de ma forme. Mais ce qui me fait vraiment plaisir, c’est que je joue très bien, non seulement sur ce tournoi, mais également depuis une ou deux semaines. Cela commence à faire pas mal de matches que j’ai très bien joués. J’ai une certaine constance dans mon niveau de jeu qui me manquait il y a quelques années, sûrement.« 

Pour ce qui est de son prochain adversaire, Fernando Gonzalez, Robin Söderling ne se mouille pas mais insiste sur la qualité du Chilien sur terre battue.

« Gonzalez est un excellent joueur sur terre battue. Si vous regardez ses résultats sur terre ces trois dernières années, il n’a pas lâché beaucoup de matches.« 

Instagram
Twitter