Accueil Söderling : « Un grand moment »
Array

Söderling : « Un grand moment »

-

Après son nou­vel exploit, cette fois face à Federer, Robin Soderling est reve­nu sur le match, Tomas Berdych et la réac­tion du public.


Ca vous fait quoi de battre le tenant du titre, deux ans de suite ?

Bien sûr, c’est super de battre le n°1 deux années de suite sur le cen­tral. Les deux fois j’ai pra­ti­qué un super ten­nis, c’est un grand moment.

Et de battre Federer, enfin ?
J’ai pré­fé­ré ne pas trop y pen­ser. Bien sûr, j’ai per­du tant de fois contre lui, mais j’ai tou­jours crû en mes chances. Je suis pas­sé tout près à deux reprises, sou­vent le fac­teur chance a pesé dans la balance, et peut‐être que j’au­rais pu le battre plus tôt. C’est fina­le­ment arri­vé aujourd’­hui, et c’est génial.

Comment avez‐vous réagi aux condi­tions météo­ro­lo­giques et aux interruptions ?
Bien sûr c’est dur, mais j’ai des années d’ex­pé­rience sur le cir­cuit, je sais qu’il peut pleu­voir en out­door et qu’il faut gar­der sa concen­tra­tion. Je pense que j’ai réus­si à m’en accomoder.

Berdych vous a bat­tu 6–2 6–2 à Miami. Pensez‐vous qu’un tel écart puisse se reproduire ?
En même temps, le match d’a­vant je l’a­vais bat­tu 6–1 6–1 (rires) Chaque match est dif­fé­rent, il a très bien joué cette année. C’est un joueur dan­ge­reux quand il est en forme. Bien sûr que le match peut vite pen­cher en sa faveur ou en la mienne, mais je m’at­tends plu­tôt à un match serré.

Pour vous, quel a été le tour­nant du match, quand avez‐vous sen­ti que Federer cra­quait alors que vous res­tiez à un haut niveau ?
Bien sûr, il a eu des occa­sions dans le deuxième set. Dans le pre­mier il a bien joué et j’ai mal ser­vi. J’ai eu des moments très chauds dans le deuxième set. Cette vic­toire dans le deuxième set a été cru­ciale car elle m’a per­mis de me relaxer un peu. Ensuite, j’ai joué de mieux en mieux.

A quelques reprises, vous avez deman­dé qu’on véri­fie une marque et vous avez été hué, com­ment êtes‐vous res­té concen­tré ?
Ca n’a pas été dif­fi­cile, je n’y accorde pas d’im­por­tance. Je joue pour moi, pour gagner, pas pour le public.

Instagram
Twitter