AccueilTsonga s'impose -presque- tranquillement
Array

Tsonga s’impose ‑presque‐ tranquillement

-

Le Philippe Chatrier était aujourd’hui un court de petites surprises. Et pour Jo Wilfried Tsonga, cela aurait pu mal se passer, s’il ne s’était pas sorti la tête de l’eau. Heureusement, le Français s’en sort en quatre sets contre Andrey Kuznetsov, 1–6 6–3 6–2 6–4.

Sur le papier, un numéro cinq mondial qui joue devant son public contre le 159è, le résultat se devine assez vite. Et pour­tant, on a eu doit à une petite surprise lors de la première manche. Car Andrey Kuznetsov n’a pas pris peur face au gros duel qui l’attendait. Malgré trois balles de break à défendre dès son premier jeu de service, le Russe ne prend pas peur et s’en sort. Les jeux se pour­suivent tran­quille­ment, mais le Russe montre qu’il est bien là pour jouer crâne­ment sa chance. Faisant la course en tête, le Kuznetsov prend la balle tôt et surprend Tsonga, et obtient alors trois balles de break. La troi­sième est la bonne pour le jeune Russe, qui mène alors 3–1. Malgré plusieurs occa­sions de débreak pour le Français, rien à faire. En face, Andrey Kuznetsov monte au filet, tente des amortis et montre sa confiance. Tsonga, coince, se fait breaker à nouveau et perd donc cette première manche. Un premier set un peu triste pour le Français, qui ne claque seule­ment que quatre coups gagnants !

Et si c’était l’électrochoc qu’il fallait pour Jo ? Car dès la reprise du jeu, le Français est dedans. Plus percu­tant, plus en confiance sur ses coups, prenant des initia­tives, c’est bien le Manceau qui assume son statut qui évolue sur le Central. Preuve en est plus de 60% de premières balles pendant les trois dernières manches que Tsonga domine. Lors du deuxième set, il n’est jamais inquiété et break son adver­saire avec auto­rité. Le Français continue sur cette belle lancée, en brea­kant d’entrée lors du troi­sième set. En face, Kuznetsov commence douce­ment à baisser pavillon mais continue de gêner un peu Tsonga, qui aura besoin de trois balles de set pour commence à se mettre à l’abris. Lors du quatrième et dernier set, Tsonga break lors d’une période creuse du match, alors que les deux joueurs baissent de rythme. Le Français conclut alors tran­quille­ment ce match mal parti mais fina­le­ment bien terminé. Jo devra faire bien mieux et monter en régime s’il souhaite faire sourire ses fans qui feront le dépla­ce­ment. Car le Français a commis trop de fautes : 26 contre 28 coups gagnants. Le Français pourra encore se roder lors de son deuxième tour. Ce sera contre Stebe, vain­queur de Souza sur abandon.