AccueilTsonga : « Tous les voyants sont au vert »
Array

Tsonga : « Tous les voyants sont au vert »

-

Jo‐Wilfried Tsonga s’est présenté face à la presse peu après le tirage au sort. Malgré ses résul­tats en dents de scie, le Français affiche une belle confiance à quelques heures du coup d’envoi de Roland Garros. Il se dit en pleine forme, et prêt à faire un grand tournoi. Interview.

Comment vous sentez‐vous ?

Le début de l’année a été diffi­cile. Mais je pense encore pouvoir très bien jouer. Lors du mois qui vient de s’écouler, j’ai travaillé très dur. Je pense donc que je suis prêt pour Roland. 

Vos moins bons résul­tats depuis le début de l’année vous enlèvent‐ils un peu de pres­sion sur ce tournoi ?

Pas vrai­ment. De toute façon, j’at­tends beau­coup de moi‐même, encore plus à Roland Garros. Je sais bien qu’il y a beau­coup de pres­sion ici, mais j’ai main­te­nant de l’ex­pé­rience. Je sais comment ça se passe et je sais que je joue toujours mon meilleur tennis dans ce tournoi. J’espère conti­nuer de cette manière et pouvoir bien jouer.

Votre avis sur Nadal : certains le disent plus vulné­rable. Vous en pensez quoi ?

Si vous regardez les résul­tats, notam­ment de ces quelques dernières semaines, on peut penser ça. Mais quand on regarde un peu plus loin en arrière, il n’y a pas vrai­ment de raison de dire que Rafa est diffé­rent que les années précé­dentes. C’est toujours le même joueur et le même cham­pion. Et il va encore être présent cette année.

Quelles ont été vos sensa­tions lors des premiers entraî­ne­ments ici ?

Je me sens plutôt bien. Il ne faut jamais se fier à ce qui se passe en entraî­ne­ment. Seuls les matches vont révéler ce que je vaux en ce moment.
Je n’ai aucun problème physique, je suis content d’être à Roland Garros. Pour l’ins­tant, tous les voyants sont donc au vert. J’espère que je vais faire un bon tournoi.

Vous commencez face à un Français, Edouard Roger‐Vasselin. Est‐ce une manière de rentrer tout de suite dans le vif du sujet ?

Que ce soit un Français ou pas, on rentre tout de suite dans le vif du sujet. Avec Edouard, on s’est déjà joué plusieurs fois. À chaque tirage au sort, j’ai d’ailleurs l’im­pres­sion de le jouer au premier tour, quoi qu’il arrive ! Ce n’est drôle ni pour lui ni pour moi. Mais on va jouer ce match et le meilleur ira au deuxième tour.

Le fait qu’il y ait une demi‐finale à défendre change‐t‐il votre approche du tournoi ?

Non, cela ne change rien. Évidemment, je préfé­re­rais ne pas avoir à la défendre et cela voudrait dire que je suis assuré d’être tête série dans les prochains tour­nois. Mais au final, ça ne change pas grand‐chose.

Instagram
Twitter