Accueil Actu Une finale loin d’être de pacotille

Une finale loin d’être de pacotille

-

Andy Murray face à David Ferrer, c’est l’af­fiche de la finale du Masters1000 de Shanghaï. Le numé­ro 4 face au 5, voi­la donc une oppo­si­tion qui pro­met d’au­tant que les enjeux sont mul­tiples. Notamment pour l’Ecossais qui en cas de vic­toire devien­dra numé­ro 3 mon­dial ce lundi.


« C’est quelque chose que j’ai envi­sa­gé depuis quelques mois car je savais que je ne pour­rai finir l’an­née 2 ou mieux numé­ro 1. Sans être une obses­sion, c’est un vrai but à atteindre avant de clore ma sai­son ».
, Andy Murray ne cache donc pas son jeu, cette 3ème place mon­diale, l’Ecossais la veut, elle compte pour lui. Et on le com­prend, lui qui a tou­jours été dis­tan­cé lors des tour­nois du Grand Chelem pour­rait prendre une belle revanche lors de cette fin de sai­son. Revanche qui pour­rait même se trans­for­mer en petit triomphe s’il par­ve­nait par exemple à l’emporter chez lui lors de la Masters Cup. 

Mais avant de faire des plans sur la comète, il faut déjà venir à bout de David Ferrer. Les sta­tis­tiques là aus­si, sont plu­tôt favo­rables. En sept duels, l’Ecossais l’a tou­jours empor­té quand le match a eu lieu sur sur­face rapide. Les trois défaites n’ont donc été concé­dées que sur terre battue. 

Pour l’out­si­der Ferrer, cette finale sera l’oc­ca­sion de confir­mer que sur dur, il a de vrais argu­ments à mettre en avant notam­ment quand il est en grande forme phy­sique, déles­té aus­si de la pres­sion de mar­quer des points au clas­se­ment. Mieux, si l’Espagnol par­ve­nait à l’emporter, ce serait son pre­mier Masters1000 de sa car­rière, rien que ça !

Bref, avan­tage pour l’Ecossais qui n’a pas per­du depuis sa demi‐finale à l’US Open tout en espé­rant qu’il ne sera pas trop contrac­té par l’en­jeu comme l’a été notre quinze tri­co­lore vain­queur à l’ar­ra­chée d’un quinze gal­lois accrocheur.

Jusqu’à 50% de réduc­tion. Liquidation totale sur tout ton maté­riel tennis !

Article pré­cé­dentBenneteau‐Rochus en finale
Article sui­vantBartoli en finale
Instagram
Twitter