AccueilUne formalité pour Nadal ?
Array

Une formalité pour Nadal ?

-

À l’exception d’un set laissé en route face à David Goffin, Rafael Nadal récite ses gammes depuis le début de la quin­zaine. Kei Nishikori, vain­queur en cinq sets sur deux jours de Benoit Paire, peut‐il le perturber ? Présentation.

Qui peut embêter Rafael Nadal ? Depuis le début du tournoi, seul David Goffin est parvenu à lui prendre un set. Le Majorquin déroule son tennis et semble être imper­tur­bable dans sa course vers une 12e couronne Porte d’Auteuil. L’Espagnol est dans sa routine et vient de fêter son 33e anni­ver­saire à Paris. En atten­dant, le temps qui passe ne paraît pas avoir un impact sur sa domi­na­tion à Paris. Alors que son début de saison sur terre battue avait été « poussif » avec des résul­tats inha­bi­tuels pour lui (demi‐finales à Monte‐Carlo, Barcelone et Madrid), Rafael Nadal avait remis les pendules à l’heure en rempor­tant Rome avant d’arriver dans la capi­tale fran­çaise. Depuis il confirme sa montée en puis­sance en ayant eu une seule petite alerte face à David Goffin. « Perdre un set, et alors ? Il n’y a rien de surpre­nant face à un joueur du talent de David. Je ne suis pas surpris de ce résultat, avait commenté l’Espagnol. Je suis content de ma réac­tion et ce match est positif et me donne de la confiance pour la suite. »

Face à Paire, Nishikori a encore affiché sa fébri­lité mentale

La suite sera donc face à Kei Nishikori. En deux jours et en cinq sets, le Nippon a eu raison de Benoit Paire en passant tout près de la sortie puisque l’Avignonnais (qui avait écarté deux balles de match dans le tie‐break du quatrième) a servi pour le gain du match dans la cinquième manche. « J’aurais pu gagner en quatre sets comme j’ai eu des balles de match dans le tie‐break, a rappelé le protégé de Michael Chang. Mentalement, ce n’était pas facile après le jeu décisif. » Une rencontre qui a encore démontré la fébri­lité mentale du Japonais, capable de s’écrouler tota­le­ment. Autant dire qu’il ne devra pas affi­cher un tel visage pour espérer inquiéter Rafael Nadal, d’autant plus qu’il ne l’a jamais battu en quatre confron­ta­tions sur terre battue. C’est dire l’ampleur de la tâche qui l’attend…

Le bilan du H2H entre Rafael Nadal et Kei Nishikori…

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros