AccueilActu"Vraiment envie du titre"

« Vraiment envie du titre »

-

C’est un Tsonga très détendu et serein qui s’est rendu à la confé­rence de presse, après sa quali­fi­ca­tion pour la finale du Masters Series de Paris‐Bercy.

Jo, tu as laissé de très belles impres­sions sur ce match. Tu l’a ressenti ?
Bein oui, je crois que c’est l’impression géné­rale. Ça s’est bien déroulé, j’ai gagné en deux sets, j’ai bien joué, j’ai breaké assez tôt dans les sets, j’ai servi très bien, donc ça s’est super bien passé. Maintenant c’est vrai que le mérite que j’ai est d’être arrivé jusqu’en demi‐finale, parce que je n’ai pas eu la tâche facile. Il y a eu des joueurs qui m’ont posé des diffi­cultés. Là, en demi‐finale, j’ai joué le tennis que j’avais envie de jouer donc je ne comp­tais vrai­ment pas m’arrêter là avant, et j’ai vrai­ment envie d’aller cher­cher un titre ici à Bercy.

Tu as très bien mené le match de bout en bout…
Oui, j’ai réussi à gérer mon avance, à gérer le match en fait. Comme je l’ai dit, j’ai breaké très tôt à chaque fois, donc ça m’a permis de gérer. En même temps, ça m’a laissé la possi­bi­lité de ne pas laisser trop de forces dans mes jeux de retour, même si je voulais rester agressif, et de ce fait j’ai pu rester frais sur mes jeux de service et de pouvoir envoyer.

Est‐ce que tu vis un rêve ?
Non, rêve non. J’ai bien les pieds sur terre et je sais très bien ce que je veux.


Elle repré­sente quoi cette acces­sion en finale ?

La chance de pouvoir gagner un titre en Masters Series, et pas n’importe lequel. Celui de Bercy.

Est‐ce que cette finale, ou cette saison, est la concré­ti­sa­tion de quelque chose, d’un parcours, d’un travail particulier ?
Non, elle ne concré­tise pas grand chose. Elle risque de boucler la saison. Non, là je maîtrise, je crois que je commence à avoir un peu plus d’expérience. Le joueur qui est sur son nuage lors d’une finale n’a pas les pieds sur terre et il n’est pas là. Moi, je compte bien avoir les pieds sur terre demain et essayer de remporter le trophée.

Tu as déjà une grande finale derrière toi. Est‐ce qu’après cette saison passée sur le circuit, celle de ce soir peut y être comparée ?
Je crois que ce soir, je peux la comparer, parce que j’ai perdue la première finale. Donc, je dirai que Bercy sera plus impor­tante. Finir deuxième ne m’intéresse pas forcé­ment, donc celle‐ci sera plus inté­res­sante, et j’espère qu’elle se dérou­lera bien et que je vais être encore costaud.

Comment vois‐tu la finale de demain ? Quelles vont être les clés du match ?
Je n’en sais rien, je ne suis pas madame Irma (rires). Je sais que je vais rentrer demain avec l’agressivité néces­saire et avec l’envie de montrer qu’ici c’est chez moi.
Les clés du match ? Je crois que ça va se jouer au tennis, des coups de raquettes (rires). A ce niveau là du jeu, chaque joueur peut être assez surpre­nant, on peut sortir des coups qu’on n’a pas forcé­ment l’habitude de sortir. On a beau­coup de matches derrière nous, donc je pense que ça va être du beau tennis.

Instagram
Twitter