AccueilWawrinka : "Ça s'est joué à un centimètre"
Array

Wawrinka : « Ça s’est joué à un centimètre »

-

Monumental, tita­nesque, somp­tueux… Les super­la­tifs risquent de manquer pour décrire le combat remporté par Stan Wawrinka aux dépens de Stefanos Tsitsipas. Une quali­fi­ca­tion pour les quarts qui confirme le retour de Stan The Man.

Pour la première fois depuis sa finale ici‐même en 2017, Stan Wawrinka retrouve le chemin des quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem. Le Vaudois, vain­queur d’un combat monu­mental face à Stefanos Tsitsipas en 5h06 de jeu, savoure ce retour en forme après des mois diffi­ciles à se remettre de son opéra­tion au genou : « Ce n’est pas mon expé­rience qui a fait la diffé­rence aujourd’hui (lire ce dimanche). Ça se joue à un centi­mètre… Il (Stefanos Tsitsipas) aurait très bien pu gagner cette rencontre, il le méri­tait tout autant que moi et j’aurais été tout aussi content de ma perfor­mance. Le revers sur la balle de match est sur la ligne comme il aurait pu sortir aussi… Après la balle de match, j’ai ressenti un soula­ge­ment mais aussi de la fierté. J’ai profité de l’atmosphère et des émotions qu’on peut vivre sur le court et je suis content d’en vivre encore. Depuis mon retour de l’opération, je m’entraîne pour revivre ce genre de match. L’ambiance était incroyable sur le court. »

« Je suis toujours aussi fan quand je vois jouer Federer »

Pas le temps de savourer que le Vaudois est déjà dans son quart de finale face à son ami Roger Federer. Un remake de celui de l’édi­tion 2015, année où Stan Wawrinka avait remporté le tournoi. Alors que repré­sente le Bâlois pour Stan The Man ? « Roger ? C’est un cauchemar à jouer (rire) ! Sinon, c’est le plus grand joueur de tous les temps, je suis toujours aussi fan quand je le vois jouer et gagner des tour­nois. Je suis toujours impres­sionné quand je le vois jouer, bouger… C’est pour ça qu’il est aimé et admiré dans le monde entier. C’est un plaisir et une chance énorme pour le tennis qu’il joue encore. »

De votre envoyé spécial à Roland‐Garros

Article précédentPaire mal embarqué
Article suivantLe programme de lundi