AccueilArchivesIvanovic : "Gagner un nouveau tournoi du Grand Chelem"

Ivanovic : « Gagner un nouveau tournoi du Grand Chelem »

-

Ana Ivanovic espère encore vivre à nouveau les émotions de sa victoire Porte d’Auteuil, en 2008.

Ana Ivanovic s’est confiée à Jean‐François Colin, du Luxemburger Wort, il y a deux jours, en marge du tournoi de Luxembourg. L’occasion, pour elle, de faire le point sur la bles­sure qui l’a contrainte à l’abandon, à Pékin, mais égale­ment sa colla­bo­ra­tion avec son entraî­neur depuis juillet, Nigel Sears, ou encore ses ambi­tions futures. Morceaux choisis.

Sa bles­sure au dos

« Je suis très heureuse d’être ici, comme à chaque fois. Je me suis réta­blie après mon abandon en quarts de finale à Pékin il y a dix jours. Je suis d’ailleurs accom­pa­gnée ici de mon physio. Je souf­frais du bas du dos ; cette bles­sure, c’est une sorte de dégé­né­res­cence verté­brale, qui était proba­ble­ment déjà présente depuis quelques temps et qui s’est enflammée. Cela me fait souf­frir notam­ment quand je fléchis les jambes. C’est sans doute un mal qui ne dispa­raîtra pas de sitôt et c’est pour­quoi je dois faire très atten­tion. Mais j’ai de bonnes sensa­tions. Je frappe bien dans la balle et je suis assez fraîche, tant physi­que­ment que dans ma tête. »

Sa colla­bo­ra­tion avec Nigel Sears

« Nous avons entamé notre colla­bo­ra­tion après Wimbledon et avons pour­suivi le même objectif : améliorer mon jeu, qui avait besoin de plus de struc­ture et de consis­tance. L’année prochaine, l’ob­jectif est de réin­té­grer le top 10 et, je l’es­père, gagner un nouveau tournoi du Grand Chelem. »

Ses ambi­tions futures

« Je suis persuadée que mon jeu est bien là, et peut me permettre d’at­teindre mes objec­tifs, je dois juste apprendre à mieux gérer la pres­sion. J’ai eu beau­coup plus de solli­ci­ta­tions après avoir gagné un Grand Chelem et occupé la place de numéro un mondial et j’ai aussi généré énor­mé­ment d’at­tentes. C’était devenu comme un nouveau boulot pour moi, entre ce que je devais faire à gauche et à droite pour répondre à ces solli­ci­ta­tions. C’est très dur. Mais je crois m’être débar­rassée de tous ces à côtés extra­spor­tifs, avoir retrouvé le goût de la compé­ti­tion et être revenue sur le bon chemin, celui du jeu lui‐même. »

Qu’elle semble loin, cette année 2008, qui avait vu la belle Ana remporter Roland Garros, 6–4 6–3, face à Dinara Safina… La même année, elle gagnait le tournoi d’Indian Wells, attei­gnait la finale de l’Open d’Australie et la place de numéro un mondial. Magnéto, retour en arrière.

Ivanovic : « dégé­né­res­cence vertébrale »
Ivanovic blessée au dos
Ivanovic aban­donne

Découvre la collec­tion femme d’Adidas créée par Stella McCartney

Article précédentBartoli peut y croire
Article suivantTerminé pour Benneteau