ATP - Anvers
Un Monfils malade rejoint les quarts



Au terme d'un match sans rythme, c'est finalement Gaël Monfils qui s'est imposé face à son compatriote et ami Jo-Wilfried Tsonga. Pourtant pas au mieux après la perte du deuxième set et l'intervention du médecin, le Parisien a réussi à l'emporter grâce notamment à une excellente mise en jeu. Il s'impose 6-4, 3-6, 6-4 en 2h de jeu et jouera face à Vasek Pospisil pour une place en demi-finale. Du côté du Manceau, les progrès sont visibles malgré un manque de rythme plus que logique.

Les spectateurs belges venus en nombre assister à cette rencontre 100% française n'ont pas du être ébloui par le spectacle. Très sérieux sur leur mise en jeu, Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils n'étaient pas là pour jouer l'échange malgré quelques éclairs (voir ci-dessous). Après un premier set bien maîtrisé de la part du Parisien, il connaît une légère baisse en fin de deuxième set où il se fait breaker au pire des moments. Faisant appel au médecin, on pense alors à un énième abandon du 38ème mondial mais ce dernier a préféré continuer, utilisant même un "Toilet break" pour aller vomir pendant quelques minutes. C'est lui-même qui l'a expliqué à l'issue de la rencontre : "Le médecin ne m'avait pas conseillé de continuer le match. Au début du troisième, j'ai commencé à me sentir moins bien, à être malade. Je suis sorti pour vomir donc je n'ai pas beaucoup d'énergie".

Tsonga hors du top 100, une première depuis juillet 2007

Malade, se touchant régulièrement la cheville et boitant même par moment, "La Monf'" ne s'avoue pas vaincu et décide de serrer les dents face à un Tsonga quelque peu déconcentré. Au moment de servir pour rester dans le match à 5-4 pour Monfils dans l’ultime set, celui qui ne sera plus dans le top 100 mondial depuis 2007 fini par commettre trois fautes directes ce qui offre trois balles de matchs à son adversaire sur un plateau. Il n'en fallait pas plus pour le demi-finaliste de Roland Garros 2008 qui s'impose après un scénario étonnant. Il aura rendez-vous demain (vendredi) avec Vasek Pospisil, solide tombeur de son compatriote Milos Raonic.