ATP - Lyon
Carré d'As ?


Alors que le tournoi n'avait pas été "épargné" par les surprises, les résultats des quarts de finale de ce jeudi ont été plus conformes respectant la "fameuse" hiérarchie du classement. Berdych affrontera donc Raonic, et Basilashvili défiera Tsonga, deux beaux défis assez différents qui devraient encore une fois enthousiasmer un public toujours aussi nombreux.

"C'est une journée importante car c'est un moment clé pour les têtes de série, les têtes d'affiche" avait évoqué vers midi, un peu tendu, Thierry Ascione le directeur du tournoi. Lui le coach de Jo, trépignait aussi d'impatience d'aller voir son poulain en découdre face au jeune espoir russe Kachanov. Et il ne fallait pas arriver en retard car Jo, beaucoup plus véloce que la veille, expédiait la première manche en mode TGV (6-0) avant de conclure en deux manches (6-0, 6-3): "J'ai mieux débuté, j'étais plus dynamique, plus sur de moi". Sur et efficace voir en confiance avant d'affronter Basilashvili et ce même s'il partira dans l'inconnu car il n'a jamais rencontré le facétieux géorgien. C'est certainement le voeux que doit faire ce soir son coach, histoire de proposer pour cette première édition une finale de premier rang.


Raonic-Berdych, un classique du circuit

Car en face, le duel proposé entre Berdych, vainqueur de Simon (6-4, 6-0) et Raonic, facile face à Elias (6-4, 6-3) est presque un "classique" du circuit. D'ailleurs les statistiques sont là pour le démonter puisque les deux champions se sont déjà joués sept fois. Le Canadien mène 5 à 2. Mieux, la semaine dernière à Rome, il a même donné une leçon à Tomas. Il reste que Berdych a été convaincant face à Gilles Simon notamment dans une deuxième manche à sens unique. Invité à la dernière minute, Tomas est venu pour frapper un grand coup: "En arrivant ici, mon objectif n'était pas clairement défini. Maintenant que je joue bien, j'ai plus d'ambition. Après je sais que demain ce sera difficile. A Rome, j'ai fait un très mauvais match contre Milos. Si je veux exister, il faudra que je sois dans une autre dynamique, et surtout que je reste au contact, que je serve bien, que je puisse sur le retour lui mettre un grosse pression.". Une pression que Milos ne semble pas mesurer. Tranquille depuis le début de la semaine, très relax et avenant en dehors des courts, le Canadien que beaucoup trouve ennuyeux a encore confirmé lors de son match face à Elias qu'il cherchait des solutions et des repères sur l'ocre. S'appuyant toujours sur son service et sa volée, le Canadien est presque le seul à proposer depuis le début du tournoi un jeu porté vers l'avant avec une prise de risque importante confirmant que son image est bien assez éloignée de la qualité et la diversité du tennis qu'il tente de proposer sur terre-battue.



Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.