ATP - Rolex Paris Masters
Krajinovic : "Quand j’ai servi pour le match, ma main tremblait"



Filip Krajinovic n'en finit plus de surprendre. Alors qu'il a profité du forfait de Rafael Nadal, le Serbe a réussi l'exploit de se qualifier pour la finale du Masters 1000 parisien après avoir dominé John Isner (6-4, 6-7(2), 7-6(5)). Et l'émotion était immense après sa qualification.

Qui aurait imaginé il y a une semaine que Filip Krajinovic soit finaliste du Rolex Paris Masters ? Personne. À 25 ans, le Serbe disputera sa première finale sur le circuit principal après avoir dompté John Isner en trois manches, 6-4, 6-7(2), 7-6(5), et 2h28 de jeu. Une rencontre au cours de laquelle il a affiché des nerfs très solides en écartant les cinq balles de break de l’Américain et en refaisant son retard dans le tie-break du troisième set où il était mené 4-2 grâce à deux retours dans les pieds. Vainqueur de cinq titres en Challenger cette saison, il est assuré de monter au minimum à la 33e place mondiale, voire 25e en cas de titre. "Les émotions sont incroyables. C’était un match dur mentalement, il servait tellement bien, il était agressif. Quand j’ai servi pour le match, ma main tremblait, confiait l’intéressé. C’était difficile de contrôler les émotions. J’ai su le faire et c’est le plus beau jour de ma vie. Mais le tournoi n’est pas encore fini."

Le natif de Sombor explose à seulement 25 ans. Considéré comme un junior prometteur, il a ensuite été perturbé par les blessures. Pendant des mois, il a enchaîné les galères : "J’ai eu ma première opération à l’épaule il y a sept ans. Je venais de passer des juniors au circuit pro. Je sortais de ma première demi-finale ATP (à Belgrade en 2010). Pendant deux ans, je n’ai pas pu jouer, je ne pouvais pas. J’ai recommencé à bien jouer, j’intègre le Top 100 et on voit que j’ai un os en trop dans le poignet (droit). Ils ont décidé de le retirer par une opération. Mentalement, c’était dur car je prenais de l’âge et les sponsors me disaient non. Ma famille est restée soudée autour de moi."

Son explosion coïncide avec sa collaboration avec Petar Popovic : "C’est un super coach. Nous avons commencé à travailler il y a quatre mois et cela se passe très bien ! Je le connais depuis que j’ai 10 ans et je lui ai dit si un jour tu es libre (il travaillait avec Karlovic), dis le moi et je t’engage ! Il m’a appelé après avoir terminé avec Karlovic et depuis, on travaille ensemble."

De votre envoyé spécial à Bercy



Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 60, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.