ATP - Toronto
Le renouveau de Gasquet

Après une journée marquée par de nombreux chamboulements dans le tableau, Richard Gasquet a su tirer son épingle du jeu pour accéder aux demi-finales à Toronto. Le Français a été solide malgré deux matchs à jouer le même jour. Retour sur une journée parfaite pour le Français.

Tout commence face à Tomas Berdych. Le Tchèque, on le sait, est un gros client sur dur. Malheureusement pour lui, il a croisé la route d’un très bon Richard. Déjà apparu entamé face à Julien Benneteau au second tour, on sent que Berdych n’est plus aussi souverain que par le passé. Sa défaite au premier tour du tournoi olympique face au modeste Belge Steve Darcis en est la preuve. Une victoire poussive face à un Benneteau diminué par sa pubalgie, Gasquet a senti la faille. Auteur d’un match sérieux, le Français a profité d’un très faible service du Tchèque (51% de première balle) pour se procurer 11 balles de break au total. Avec quatre break convertis contre un seul pour le Berdych, la sentence est sans appel. Le Français s’impose 6-4 6-2 en un peu plus d’une heure et demi. Une bonne chose car Richard est programmé pour un deuxième match le même jour.

Son deuxième adversaire du jour est Mardy Fish. Lui aussi joue son deuxième match face à Richard. L’Américain a disposé de Juan Monaco en trois set un peu plus tôt 2-6 6-1 6-4. Il a donc laissé plus de force sur le court que notre Français, ce qui n’est pas pour nous déplaire. L’entame de match est pourtant à la faveur de Fish dans un duel de break. Et à ce petit jeu là c’est l’Américain le plus fort. 3 break contre 2 pour Gasquet, c’est donc Mardy Fish qui empoche le premier set 7-5. Le deuxième set est totalement différent. L’Américain, pour une raison encore inconnue lâche totalement au service avec seulement 28% de première balle. Trop peu pour Gasquet qui saisit l’opportunité et réalise le double break pour encaisser la seconde manche 6-2. Le troisième set est à l’image du second. Malgré un sursaut d’orgueil du l’Américain, Richard est lancé, et réalise une nouvelle fois le double break sans concéder une seule balle de debreak. Richard Gasquet s’impose 5-7 6-2 6-1 face à la tête de série numéro 11.

Avec un tableau où beaucoup de favoris ont déclaré forfait après les JO, Richard Gasquet profite clairement de cette opportunité de réaliser quelque chose de grand. En demi-finale, il affrontera le géant John Isner et son service mortel. Un adversaire qui reste malgré tout à la portée de Gasquet. Une victoire le propulserait en finale du Master de Toronto, comme en 2006 où il avait atteint ce stade de la compétition…