ATP - Washington
Washington lance les hostilités



Fini la terre battue européenne, fini le gazon britannique, place désormais au dur et au ciment Nord-Américain. Washington ne sera que le prélude d'une tournée de plus d'un mois qui se conclura par le dernier Grand Chelem de l'année à New York (du 28 août au 10 septembre). Bien plus relevé que la saison dernière, le Citi Open nous offre un tableau alléchant et servira de point de repère aux joueurs qui ont fait un break après Wimbledon. Pour Gaël Monfils, la défense de son titre acquis l'année dernière s'annonce difficile mais pas impossible au regard de sa tournée 2016 impressionnante. Présentation.

La Monf' en défense

Il y a un an, Gaël Monfils remportait à Washington son premier titre depuis Montpellier 2014 (le plus important puisqu'il s'agit d'un ATP 500). Une délivrance pour le Parisien tant il a toujours eu du mal à s'imposer lors d'un jour J. Pour preuve, ses 20 finales perdues et (seulement) ses 6 victoires, une malédiction qui le poursuit encore cette année avec une défaite en finale du tournoi d'Eastbourne face à Djokovic. Mais l'heure n'est plus aux regrets mais à la défense de son titre et surtout de ses 500 points qui lui avaient notamment permis de participer au Masters de fin d'année. N'oublions pas que l'actuel 16ème mondial avait très bien enchaîné après sa victoire dans la capitale américaine en faisant demi-finale à Montréal et surtout à l'US Open où il s'inclina les deux fois face à sa bête noire, Novak Djokovic. Une chose est sûre, c'est qu'après le forfait du Serbe pour le reste de la saison, le Français est certain de ne pas recroiser sa route cette année. Un obstacle en moins. Il faudra également surveiller de près Lucas Pouille, à l'aise sur toutes les surfaces. Le Nordiste n'avait pas participé au tournoi la saison dernière et arrive sans pression quand on sait que ses gros points seront à défendre sur l'US Open où il avait atteint les quarts de finale en battant notamment Rafael Nadal après un match d'anthologie.

Un tableau relevé

Outre les Français, le Citi Open nous offre un tableau plus que compétitif avec pas moins de 9 joueurs du top 20 présents dans la Capitale. Ainsi, on retrouve Dominic Thiem en tête de série numéro 1 suivi, dans l'ordre, par Kei Nishikori, Milos Raonic, Grigor Dimitrov et Alexander Zverev. Ce sera intéressant de suivre le parcours de ce dernier depuis sa toute nouvelle collaboration avec l'ancien champion espagnol, Juan Carlos Ferrero. Puisqu'on sait que les Américains sont toujours meilleurs sur leur sol, on n'oubliera pas de citer John Isner qui vient de gagner deux tournois d'affilée (Newport et Atlanta) ou encore Jack Sock qui peut toujours se montrer redoutable après un tout début de saison réussi sur le dur australien et à Delray Beach (où il avait dû déclarer forfait pour en finale face à Raonic). Les épouvantails du tournoi seront à n'en pas douter Nick Kyrgios (très en jambe sur les Masters de Miami et d'Indian Wells) et Juan Martin Del Potro, triple vainqueur de l'événement (2008, 2009 et 2013). On ne vous a pas menti, ce tournoi vaut la peine d'être suivi même s'il servira de rampe de lancement à ceux de Montréal et Cincinnati qui se joueront coup sur coup du 7 au 20 août.

Tous les produits d'Alexander Zverev sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.