AccueilATP - WTAAprès la charge de l'ATP, Wimbledon envisage de revenir sur l'interdiction des...

Après la charge de l’ATP, Wimbledon envi­sage de revenir sur l’in­ter­dic­tion des joueurs russes et biélorusses

-

Alors que la journée a été marquée par les sanc­tions et les menaces de l’ATP à l’en­contre de la LTA, la fédé­ra­tion britan­nique de tennis, suite à l’ex­clu­sion des joueurs russes et biélo­russes des tour­nois orga­nisés sur le sol anglais, l’AELTC, l’or­ga­nisme chargé d’or­ga­niser Wimbledon, envi­sa­ge­rait sérieu­se­ment d’an­nuler cette inter­dic­tion lors de l’édi­tion 2023, d’après les infor­ma­tions du Telegraph.

Si le Grand Chelem londo­nien n’est pas une propriété de la LTA et qu’il n’est pas concerné par les sanc­tions finan­cières prononcés par l’ATP et de la WTA, il n’en reste pas moins contrarié et péna­lisé par ces guerres internes comme en témoigne l’ab­sence de point lors de la dernière édition. Une absence de point qui a été notam­ment compensée par un prize money record.

De plus, Wimbledon serait désor­mais rassuré sur le fait qu’il n’y aura pas de démons­tra­tion pro‐Poutine de la part des joueurs russes et biélo­russes, ce qui était à l’ori­gine l’une des plus grandes craintes du gouver­ne­ment britannique.

On notera que la Grande‐Bretagne reste une excep­tion dans le monde du tennis alors que toutes les autres nations permettent aux Russes et aux Biélorusses de jouer sous un drapeau neutre.