AccueilATP - WTAATP/WTA MadridTapas à Madrid : Serena assure, les Bleus chutent

Tapas à Madrid : Serena assure, les Bleus chutent

-

Cette deuxième journée à Madrid fut terrible pour le clan trico­lore. Alizé Cornet, Jérémy Chardy et Adrian Mannarino ont tous chuté. Dans le tableau féminin, Serena Williams, Caorline Wozniacki et Agnieszka Radwanska se sont toutes quali­fiées pour le troi­sième tour. Ernest Gulbis ne gagne toujours pas malgré un bon match face à David Goffin. Tour d’horizon de l’actualité du tournoi madrilène.

Lundi noir pour les Bleus

Les trois repré­sen­tants trico­lores ce lundi ont tous échoué. Au lende­main de son magni­fique exploit sur Simona Halep, Alizé Cornet a cédé au terme d’une rude bataille contre Roberta Vinci (6–4 7–5). Dans le tableau masculin, Adrian Mannarino et Jérémy Chardy ont égale­ment chuté. Comme à Monte‐Carlo, Manna s’incline dès son entrée en lice contre John Isner, redou­table dans ces condi­tions (7–6(2) 6–4). Le Palois a lui été surpris par le qualifié brési­lien, Thomaz Bellucci (6–4 7–5).

Serena, Wozniacki et Radwanska ont géré

Les têtes d’affiche du tableau féminin ont assuré. Serena Williams, Agnieszka Radwanska et Caroline Wozniacki se sont toutes quali­fiées pour le troi­sième tour. L’Américaine pour­suit son « cham­pionnat national » puisqu’après s’être débar­rassée de Madison Brengle, elle a dominé Sloane Stephens (6–4 6–0). La Polonaise continue de se rassurer en s’imposant faci­le­ment contre Casey DellAcqua (6–2 6–1). Au troi­sième tour, la neuvième mondiale aura une toute autre adver­saire : Caroline Wozniacki. La Danoise est passée, en deux temps, contre Christina Mchale puisqu’elle a d’abord été menée 2–0 et 4–2 avant de l’emporter 7–5 6–0.

Cilic assure, Gulbis coule

Solide Marin Cilic. Le Croate, qui a sauvé deux balles de break dans le premier set, s’est imposé serei­ne­ment contre Jiri Vesely (7–5 6–1). Une victoire qui va lui faire du bien avant d’af­fronter un joueur espa­gnol : soit Fernando Verdasco ou soit Guillermo Garcia‐Lopez. En revanche, le constat est dur pour Ernests Gulbis. Le Letton a livré, sans doute, son meilleur match de la saison. Mais au final, il ne gagne toujours pas. Le manque de confiance a été déter­mi­nant dans les moments clés, comme à 5–5 dans le troi­sième set où il cède sa mise en jeu contre David Goffin. Le Belge, qui est resté assez calme, l’emporte 3–6 6–1 7–5 et gagne le droit de défier Kei Nishikori, fina­liste en 2014. Un sacré client. Le 20eme mondial va perdre gros dans la capi­tale espa­gnole puis­qu’il avait un quart de finale à défendre.

En bonus track, le hot shot passing (insuf­fi­sant) de Thanasi Kokkinakis face à Sam Querrey