Accueil ATP - WTA Murray : "Il est très important ne pas voir cette fusion uniquement...

Murray : « Il est très important ne pas voir cette fusion uniquement du point de vue d’un homme »

-

Andy Murray était invité de CNN International pour une discussion avec Billie Jean King sur la fusion entre l’ATP et la WTA. Le Britannique a d’abord salué cette idée ainsi que le travail de BJK : « C’est quelque chose que Billie Jean King souhaite depuis 40 à 50 ans. C’est elle qui a vraiment eu la vision de tout ça, donc nous devons nous en souvenir. Je pense que c’est formidable si un plus grand nombre de joueurs masculins voient ça comme une étape positive pour le sport (…) Il y a beaucoup de luttes intestines. Je ne pense pas que ça devrait être le cas. Il est évident qu’une fusion peut aussi poser des problèmes, mais c’est un pas dans la bonne direction. »

« C’est Billie Jean King qui a vraiment eu la vision de tout ça, donc nous devons nous en souvenir. »

L’ancien numéro 1 mondial a ensuite rappelé les difficultés lorsqu’il avait engagé Amélie Mauresmo à ses côtés : « Quand je suis arrivé sur le circuit, je n’avais jamais vu de femmes coach. Ce n’était pas quelque chose, pour être honnête, que je pensais faire. Darren Cahill m’a suggéré de chercher une coach. Quand il me l’a dit, je me suis dit : «  Oui bien sûr, pourquoi pas ?  » J’ai été entraîné par ma mère quand j’étais jeune. J’avais une très bonne relation avec Olga Morozova qui m’a emmené en voyage à quelques reprises quand j’étais très jeune. Quand j’ai commencé à avoir une coach, je me suis compte que ce n’était pas habituel. Chaque fois que je perdais un match, mon entraîneur était blâmé pour ça. Je n’avais jamais eu ça pour mes anciens entraîneurs. Amélie était une ancienne numéro 1 mondiale, championne de Grand Chelem, une joueuse fantastique, extrêmement qualifiée pour entraîner. Et c’est là que j’ai réalisé que c’était un problème. J’ai commencé à en parler un peu plus à ma mère qui était inspirée par le travail de Billie Jean. J’ai commencé à m’y intéressé davantage et j’ai vu que c’était un problème qui devait être résolu au sein du sport. »

« Amener plus de femmes aux postes de décision afin que la voix de chacun soit entendue et que tout le monde soit protégé. »

Enfin, le triple vainqueur en Grand Chelem conclut sur la manière dont il espère que pourra s’effectuer la fusion entre les deux instances professionnelles : « Les principaux décideurs actuels du tennis sont presque tous des hommes. Lorsque ces discussions ont lieu, il est très important ne pas voir cette fusion uniquement du point de vue d’un homme et d’amener plus de femmes aux postes de décision afin que la voix de chacun soit entendue et que tout le monde soit protégé. Si cela se produit, nous aurons un énorme potentiel en tant que sport. C’est déjà spécial avec ce que nous avons, mais je pense que cela pourrait être encore mieux. »

Instagram
Twitter