AccueilATP - WTAWimbledon confirme l'exclusion des joueurs russes et biélorusses pour l'édition 2022

Wimbledon confirme l’exclusion des joueurs russes et biélorusses pour l’édition 2022

-

L’information divul­guée ce mercredi par plusieurs médias était donc vraie. 

Suite au conflit armé entre la Russie et l’Ukraine, le tournoi de Wimbledon, via le commu­niqué ci‐dessous, a décidé d’ex­clure l’en­semble des joueurs et joueuses repré­sen­tant la Russie et la Biélorussie pour la prochaine édition qui aura lieu du 27 juin au 10 juillet 2022. Une déci­sion extrè­me­ment forte et controversée. 

« Compte tenu de l’im­por­tance des cham­pion­nats au Royaume‐Uni et dans le monde entier, il est de notre respon­sa­bi­lité de jouer notre rôle dans les efforts déployés par le gouver­ne­ment, l’in­dus­trie, les insti­tu­tions spor­tives et créa­tives pour limiter l’in­fluence mondiale de la Russie par les moyens les plus forts possibles. Dans le contexte d’une agres­sion mili­taire injus­ti­fiée et sans précé­dent, il serait inac­cep­table que le régime russe tire un quel­conque avan­tage de la parti­ci­pa­tion de joueurs russes ou biélo­russes aux cham­pion­nats. Nous avons donc l’in­ten­tion, avec un profond regret, de refuser l’ins­crip­tion de joueurs russes et biélo­russes aux Championnats 2022. »

Ian Hewitt, président du All England Club, a ajouté : « Nous recon­nais­sons que c’est dur pour les personnes concer­nées, et c’est avec tris­tesse qu’elles vont souf­frir des actions des diri­geants du régime russe. Nous avons examiné très atten­ti­ve­ment les mesures alter­na­tives qui pour­raient être prises dans le cadre des direc­tives du gouver­ne­ment britan­nique mais, compte tenu de l’en­vi­ron­ne­ment très média­tisé des Championnats, de l’im­por­tance de ne pas permettre que le sport soit utilisé pour promou­voir le régime russe et de nos préoc­cu­pa­tions plus larges pour la sécu­rité du public et des joueurs (y compris les familles), nous ne pensons pas qu’il soit viable de procéder sur une autre base lors des Championnats. »

Par ailleurs, la LTA, la fédé­ra­tion de tennis britan­nique, a emboité le pas du Grand Chelem londo­nien en prenant la même déci­sion de bannir tous les athlètes russes et biélo­russes de ses compé­ti­tions compre­nant notam­ment les tour­nois du Queen’s et d’Eastbourne chez les messieurs et ceux de Nottingham, Birmingham et Eastbourne chez les dames.