ATP
Kyrgios, roi de la provoc' ?



Même pendant l’intersaison, Nick Kyrgios défraie la chronique. Cette fois, l’Australien ne cache pas un faible intérêt pour son sport, le tennis. Alors le natif de Canberra est-il un roi de la provoc’ avec les journalistes ?

Rassurez vous, Nick Kyrgios a bien vu un psy comme lui a conseillé l’ATP à la suite de sa suspension, qui sera d’ailleurs réduite. Néanmoins, l’Australien ne peut s’empêcher de surprendre voire choquer. Vous vous ferez votre propre avis. Interrogé par The Straits Times, l'Australien a encore montré un faible intérêt pour le sport dans lequel il est professionnel, le tennis. « Pour être honnête, devenir numéro 1 mondial ne m’excite pas du tout. Ce n’est pas quelque chose que j’ai souhaité. Que je sois 13e, numéro 1 ou 20e, cela m’importe peu. Ce n’est que du tennis (…) Je ne me prends pas au sérieux. Il y a des problèmes plus importants dans le monde. On parle que de tennis, cela représente tellement peu de chose au final. » Alors le journaliste lui demande logiquement, pourquoi il joue au tennis. La réponse a le mérite d’être claire : « Parce que malheureusement, nous avons tous besoin d’argent n’est-ce pas ? » Et concernant une victoire en Grand Chelem, Kyrgios reconnaît que ce serait « sympa ».

« Devenir numéro 1 mondial ne m’excite pas du tout »

Des propos qui résument plutôt bien le garçon. Récemment, Rafael Nadal avait été dithyrambique le concernant : « Kyrgios est un joueur au potentiel incroyable, mais il doit se concentrer sur lui. Non seulement il peut gagner un grand tournoi, car il a le potentiel pour y parvenir, mais il peut aussi devenir numéro un. » Le natif de Canberra s’en était alors servi pour ironiser sur les nombreuses critiques dont il fait l’objet : « Je crois que Nadal n’a pas compris que je suis un talent gâché. »



Un joueur franc et direct

Le joueur de 21 ans aime s’attirer les foudres des observateurs, comme s’il s’amusait avec les journalistes avec qui il entretient une relation pas toujours cordiale. Ses conférences de presse peuvent être ultra rapides comme après son sacre à l'Open 13 où il ne semblait pas très bavard alors qu'il venait de remporter le premier trophée de sa carrière. Mais ses obligations médiatiques peuvent aussi donner lieu à des échanges pour le moins tendus comme à Wimbledon cette année (voir vidéo ci-dessous). Un jeu entre lui et la presse risque bien de s'installer à l'avenir. Dans un sport aseptisé, sa franchise et son côté provocateur détonnent. Avec lui, pas de langue de bois. De quoi créer un cocktail explosif et imprévisible.

(À partir de 1'36)



GrandChelem n°55 en téléchargement gratuit
Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 55, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.