AccueilATP2021, l'année de la Russie

2021, l’année de la Russie

-

A l’heure qu’il est, quel pays peut regarder la Russie dans les yeux ? Personne. 

En équipe, le tennis russe n’a pas laissé une miette à ses concur­rents cette année. La Russie a tout raflé : ATP Cup, Billie Jean King Cup et Coupe Davis. Sans oublier la médaille d’or en double mixte aux Jeux Olympiques pour la paire Rublev – Pavlyuchenkova. Les Russes (Medvedev, Rublev, Karatsev, Kasatkina, Kudermetova et Samsonova) ont aussi gagné 11 titres en simple, ATP et WTA confondus.

Daniil Medvedev a remporté son premier Grand Chelem, le premier pour un joueur russe depuis Marat Safin en 2005. 

Aslan Karatsev fait office de révé­la­tion de l’année. Il a atteint la demi‐finale de l’Open d’Australie à la surprise géné­rale, puis a remporté l’ATP 500 de Dubaï et le 250 de Moscou. Auteur d’une progres­sion fulgu­rante, il a doublé Karen Khachanov au clas­se­ment ATP, l’autre homme fort de la Russie.

Andrey Rublev a soulevé le trophée de l’ATP 500 de Rotterdam, sans oublier ses titres collec­tifs et ses finales de Masters 1000 à Monte‐Carlo et Cincinnati. 

Anastasia Pavlyuchenkova a elle retrouvé de sa superbe en simple, en attei­gnant la finale de Roland‐Garros. Comme elle s’en réjouit sur Twitter, le pays numéro 1 cette année, c’est bien la Russie.

Instagram
Twitter