Accueil ATP Affaire Zverev : La version de Sharypova mise à mal

Affaire Zverev : La version de Sharypova mise à mal

-

Accusé de violence domestique par son ex-petite amie, Olga Sharypova, qui a raconté certains éléments sordides au journaliste Ben Rothenberg, Alexander Zverev a sorti les grands moyens pour sa défense en embauchant un expert en gestion de crise. Dans le journal allemand Bild, ce dernier a mis en lumière certaines incohérences dans le récit de Sharypova.

La Russe avait notamment raconté s’être injectée de l’insuline après une grosse dispute avec Zverev à Genève, lors de la Laver Cup. « Je sais que si vous êtes une personne en bonne santé et que vous prenez de l’insuline, vous pouvez mourir […] Je l’ai injecté, et je n’ai pas eu peur », a raconté Sharypova qui voulait visiblement mettre fin à ses jours. Après plusieurs heures de négociation avec Zverev lui-même et une autre personne de l’hôtel, elle avait finalement quitté la salle de bain dans laquelle elle était enfermée et avait affirmé avoir passé trois jours dans sa chambre d’hôtel, les rideaux fermés.

Sauf qu’une photographie prise le 19 septembre 2019, soit un jour après « l’incident de l’insuline » survenu le 18 septembre, vient démentir les propos de l’accusatrice (voir ci-dessous). Sur ce cliché, on peut même apercevoir les deux tourtereaux plutôt complices et munis d’un grand sourire. Curieux pour une jeune femme qui voulait se suicider quelques heures auparavant et qui avait déclaré être restée enfermée pendant des jours sans voir personne.

Instagram
Twitter