AccueilATPAffaire Zverev : La version de Sharypova mise à mal

Affaire Zverev : La version de Sharypova mise à mal

-

Accusé de violence domes­tique par son ex‐petite amie, Olga Sharypova, qui a raconté certains éléments sordides au jour­na­liste Ben Rothenberg, Alexander Zverev a sorti les grands moyens pour sa défense en embau­chant un expert en gestion de crise. Dans le journal alle­mand Bild, ce dernier a mis en lumière certaines inco­hé­rences dans le récit de Sharypova. 

La Russe avait notam­ment raconté s’être injectée de l’in­su­line après une grosse dispute avec Zverev à Genève, lors de la Laver Cup. « Je sais que si vous êtes une personne en bonne santé et que vous prenez de l’in­su­line, vous pouvez mourir […] Je l’ai injecté, et je n’ai pas eu peur », a raconté Sharypova qui voulait visi­ble­ment mettre fin à ses jours. Après plusieurs heures de négo­cia­tion avec Zverev lui‐même et une autre personne de l’hôtel, elle avait fina­le­ment quitté la salle de bain dans laquelle elle était enfermée et avait affirmé avoir passé trois jours dans sa chambre d’hôtel, les rideaux fermés.

Sauf qu’une photo­gra­phie prise le 19 septembre 2019, soit un jour après « l’in­ci­dent de l’in­su­line » survenu le 18 septembre, vient démentir les propos de l’ac­cu­sa­trice (voir ci‐dessous). Sur ce cliché, on peut même aper­ce­voir les deux tour­te­reaux plutôt complices et munis d’un grand sourire. Curieux pour une jeune femme qui voulait se suicider quelques heures aupa­ra­vant et qui avait déclaré être restée enfermée pendant des jours sans voir personne.

Instagram
Twitter