AccueilATPATP - BâleFederer revient aux affaires

Federer revient aux affaires

-

Demain débute l’ATP 500 de Bâle, premier tournoi suisse, et surtout théâtre du retour à la compé­ti­tion du numéro 1 mondial, Roger Federer.

On n’a plus revu le fina­liste de l’US Open depuis la victoire de la Suisse en match de barrage de Coupe Davis en septembre dernier. Roger Federer avait en effet décidé de se retirer des tour­nois de Tokyo et Shanghai invo­quant une légère lésion à la cuisse ainsi qu’un état de fatigue général. Son retour programmé à Bâle, l’Helvète annon­çait il y a quelques jours être parfai­te­ment rétabli sur le plan physique et avoir repris l’en­traî­ne­ment sérieu­se­ment. « Je me sens mieux et me réjouis de jouer à domi­cile » expliquait‐il il y a peu.

Alors qu’il reve­nait sur sa décon­venue en finale à Flushing Meadows face à Juan Martin Del Potro, Federer avait déjà évoqué le tournoi de Bâle comme un de ses objec­tifs de fin de saison. « Cette défaite n’en­lève rien à ce que j’ai accompli cette année. J’ai eu une magni­fique saison, en termes de résul­tats en Grand Chelem. A côté de ça, je suis aussi rede­venu numéro 1 mondial. J’espère que je pour­rais défendre et garder cette place jusqu’à la fin de l’année, et avec un peu de chance gagner la Masters Cup de Londres. D’ici là, j’es­père aussi que je pour­rais décro­cher d’autres titres, comme par exemple mon tournoi à domi­cile à Bâle. »

Le Suisse débu­tera « son » tournoi face à un qualifié. Il pour­rait ensuite retrouver James Blake en quarts de finale avant de peut‐être affronter Fernando Gonzalez en demie. A moins qu’un des deux trico­lores présents dans cette partie de tableau (Chardy et Gasquet) ne s’in­vite à la fête. En cas de quali­fi­ca­tion pour la finale, Roger pour­rait affronter Novak Djokovic (tête de série numéro 2), Stanislas Wawrinka, Radek Stepanek, Ivan Ljubicic (fraî­che­ment titré à Lyon), Ivo Karlovic ou encore Marin Cilic. A noter égale­ment la parti­ci­pa­tion du Suisse au tournoi de double aux côtés de son compa­triote et ami Marco Chiudinelli.

Article précédentUn point sur le tableau
Article suivantPHM au programme