AccueilATPATP - BarceloneNadal : "Proche de mon meilleur niveau"

Nadal : « Proche de mon meilleur niveau »

-

Battu en deux sets par Dominic Thiem en demi‐finale de l’ATP 500 de Barcelone (6–4, 6–4), Rafael Nadal n’a toujours pas remporté le moindre trophée sur terre battue après deux tour­nois disputés. Fort de son incroyable expé­rience, le numéro 2 mondial ne s’af­fole pas et jure qu’il n’est pas si loin de son meilleur niveau.

Sur ses sensa­tions sur le court…

« Aujourd’hui a été le meilleur jour, les sensa­tions ont été bien meilleures. Il y a des semaines qui vous donnent la confiance néces­saire pour conti­nuer à gagner, mais il y en a d’autres qui sont compli­quées, comme celle‐ci. Malgré tout, je pense que j’ai fait le plus diffi­cile ce qui va me permettre d’aller davan­tage de l’avant dans les prochaines semaines. Il y a quelques jours, la situa­tion était beau­coup plus compli­quée. J’ai encore une fois aimé jouer au tennis et avoir perdu face à un adver­saire de haut niveau ne me pose pas de problème. J’ai été compé­titif jusqu’à la fin même si j’au­rais du faire mieux à certains moments de la partie. »

Sur son état d’es­prit après cette défaite…

« Cela me fait aussi mal de perdre ici, qu’à Monte‐Carlo, ou qu’ailleurs. Honnêtement, cette défaite est plus facile à encaisser que celle de la semaine dernière à Monte‐Carlo où ça m’a fait mal, ce ne sont pas les mêmes dyna­miques. Il y a des défaites qui font plus mal et d’autres qui peuvent aider, celle d’au­jourd’hui est à ranger dans la deuxième caté­gorie. Ça fait long­temps que je ne me suis pas senti aussi bien jouer sur le court, c’est le meilleur match que j’ai eu depuis le début de ma tournée sur terre battue. »

Sur son prochain rendez‐vous, à Madrid…

« Vient main­te­nant une semaine compli­quée comme Madrid, avec des condi­tions tota­le­ment diffé­rentes de Barcelone. Mais après ce match, la pers­pec­tive de ce qui m’arrive est complè­te­ment diffé­rente de celle d’il y a 5–6 jours, c’est la chose la plus impor­tante, au‐delà de gagner ou de perdre. En ce moment, je suis dans une posi­tion où je suis heureux, je peux aspirer à des choses que je pensais très compli­quées à réaliser il y a encore une semaine. »

Sur ses soucis avec sa mise en jeu…

« Sur le plan tech­nique, aujourd’hui, j’ai commis une erreur : le service. Je me suis trompé et il y a eu une diffé­rence, il a toujours commencé le point mieux que moi grâce à son service, mais dans le reste des choses nous avons été simi­laires. Avoir été si mal avec le second service a limité ma confiance avec le premier service, j’avais davan­tage peur de faire des erreurs avec le premier. En suppri­mant ce détail, je me suis senti proche de mon meilleur niveau. »

S’il se sent proche de son meilleur niveau…

« A ce stade de ma carrière, je ne m’in­quiète plus telle­ment contre qui je perds ou contre qui je ne perds pas. Je sais ce que je suis, je sais de quoi je suis capable et je sais que si je suis au plus haut niveau, je suis capable de tout aspirer, en parti­cu­lier sur cette surface. Cela ne m’af­fecte plus de perdre contre l’un ou l’autre, les défaites affectent n’im­porte qui, celle face à Fognini m’a fait mal comme si j’avais perdu contre le 500ème mondial à cause de la façon dont j’ai joué. La défaite était diffé­rente aujourd’hui, mais pas par le rival, mais par le niveau offert. Je me sens proche du niveau auquel je devrais aspirer pour obtenir ce que je veux réaliser et jouer avec bonheur. »

Article précédentLes malheurs de Zverev
Article suivantMurray donne de ses nouvelles
Instagram
Twitter