AccueilATPATP - BarcelonePhénoménal Alcaraz !

Phénoménal Alcaraz !

-

Mais d’où vient Carlos Alcaraz ?

Vainqueur d’un match tita­nesque de près de 4h de jeu face à Alex De Minaur en demi‐finale, plus tôt ce dimanche en raison d’une météo capri­cieuse, l’Espagnol de 18 ans a enchaîné comme si de rien n’était quelques heures plus tard en s’of­frant déjà son troi­sième titre de la saison sur l’ATP 500 de Barcelone après Rio (ATP 500 égale­ment) et le Masters 1000 de Miami. Sidérant !

Pourtant, au moment de péné­trer sur la pista Rafael Nadal, le nouveau 9e joueur mondial avait de quoi douter entre le fait d’enchainer après un tel mara­thon, d’avoir une cheville endo­lorie et de jouer un joueur plus expé­ri­menté, et surtout plus frais. 

Mais le Murcien est défi­ni­ti­ve­ment diffé­rent des autres joueurs du circuit qui paraissent à chaque fois dépassés dès qu’ils croisent sa route. Pablo Carreno Busta, même s’il connait parfai­te­ment bien le phéno­mène pour s’en­traîner et jouer régu­liè­re­ment en double avec lui, l’a appris à ses dépens. 

Dès les premiers échanges, c’est comme si les rôles s’étaient inversés et que c’était le 19e mondial qui avait joué 3h45 quelques heures plus tôt. Pris de vitesse et trop timide dans ses frappes, il encaisse un 6–3 en 30 minutes en perdant deux fois son service et en marquant seule­ment deux points derrière la mise en jeu de son adver­saire. Le ton est donné et il ne va s’estomper. 

Malgré trois points de plus marqués sur la mise en jeu de Carlos, Pablo n’a défi­ni­ti­ve­ment pas les armes pour résister à la furie de celui qui fêtera ses 19 ans le 5 mai prochain. Il sera breaké blanc sur le dernier jeu du match, comme un symbole de la décu­lottée qu’il vient de rece­voir. 6–3, 6–2, après seule­ment 1h05 de jeu. Terrifiant. 

Carlos Alcaraz remporte donc un quatrième titre en quatre finales en carrière sur cet ATP 500 de Barcelone et grimpe déjà à la 9e place mondiale au clas­se­ment ATP qui sera publié demain (lundi). Autant dire qu’il est d’ores et déjà le favori pour décro­cher un deuxième Masters 1000 dès le 1er mai prochain à Madrid.